Marietta KARAMANLI « Pour des sites internet comparateurs de prix transparents sur leurs liens avec les entreprises comparées »

dimanche 3 janvier 2016

J’ai écrit à la secrétaire d’État, auprès du ministre de l’économie, chargée de la consommation pour lui demander de clarifier la situation et la position de certains sites « internet » dits « comparateurs de prix ».
Certains sites ne sont pas et ne seraient pas indépendants par rapport aux commerces et entreprises qu’ils référencient, et ce, sans que les consommateurs, qui y recourent et les consultent, n’en soient clairement informés. De la sorte, il y aurait une forme de conflit d’intérêts et éventuellement des manœuvres pour donner une information peu fiable ou du moins suscitant des interrogations sur son objectivité.
J’ai demandé des mesures et ai suggéré que les sites concernés indiquent leurs éventuels liens avec les entreprises comparées.

Le texte intégral de ma question écrite parue au Journal Officiel le 27 octobre 2015

Mme Marietta Karamanli attire l’attention de Mme la secrétaire d’État, auprès du ministre de l’économie, de l’industrie et du numérique, chargée du commerce, de l’artisanat, de la consommation et de l’économie sociale et solidaire sur les comportements et pratiques de certains sites sur internet dits comparateurs de prix. En effet, certains de ces sites seraient liés par des accords à des entreprises fournisseurs de biens ou services qu’ils sont censés comparer avec d’autres. Ces situations sont de nature à fausser l’information disponible pour les clients et consommateurs. Elle lui demande si des enquêtes menées par la DGCCRF ont mis en lumière ces pratiques et s’il ne conviendrait pas que les sites les pratiquant indiquent clairement sur leurs pages et lors des transactions leurs liens commerciaux avec les entreprises comparées.