Marietta KARAMANLI demande une information claire des consommateurs sur les appareils électriques qui consomment autant apparemment éteints qu’en veille

lundi 27 mai 2013

Dans une question écrite parue au Journal Officiel le 21 mai 2013, je m’inquiète de la situation créée par des appareils électriques et électroniques qui consomment autant une fois apparemment éteints qu’en veille. Cette anomalie mesurée par des testes en laboratoires initiés par des organisations de défense des consommateurs pose la question de l’information des consommateurs qui ne peuvent savoir et des producteurs et distributeurs qui devraient s’assurer de cette anomalie et la signaler pour que les consommateurs en soient clairement informés et puissent choisir.
J’attends du ministre saisi une réponse qui fasse évoluer une situation qui à sa façon pose la question de l’information et de la responsabilisation de ceux qui vendent.

14ème législature
Question N° : 26827 de Mme Marietta Karamanli ( Socialiste, républicain et citoyen - Sarthe ) Question écrite
Ministère interrogé > Économie sociale et solidaire et consommation Ministère attributaire
Rubrique > industrie Tête d’analyse > matériel électrique et électronique consommation électrique. informations

Question publiée au JO le : 21/05/2013 page : 5219

Texte de la question
Mme Marietta Karamanli attire l’attention de M. le ministre délégué auprès du ministre de l’économie et des finances, chargé de l’économie sociale et solidaire et de la consommation, sur la question des appareils électriques qui, bien qu’éteints, consomment de l’électricité.
Selon des tests effectués par des organismes de défense des consommateurs, certains appareils présenteraient la particularité étonnante de consommer autant une fois éteints que mis en veille. Elle lui demande s’il ne conviendrait pas que les fabricants et distributeurs d’appareils électriques aient l’obligation de tester leurs appareils par un organisme certificateur et de porter la mention de la consommation des dits produits utilisés, en veille et éteints.
Cette information serait de nature à permettre un choix « éclairé » des consommateurs et à obliger les constructeurs et distributeurs à valoriser les appareils parfaitement économes.