Ma demande au ministre de l’Education Nationale d’une attention particulière concernant les besoins du département et de notre circonscription par Marietta KARAMANLI

dimanche 8 juillet 2012

Le 11 juin dernier entre les deux tours de l’élection législative, j’ai écrit au ministre de l’Education Nationale pour lui demander de porter une attention particulière aux besoins de notre département et en particulier de la notre circonscription ( la deuxième) concernant les besoins en encadrement enseignant.
Ma demande a été faite avant que n’intervienne la répartition des 1000 postes de stagiaires supplémentaires dans les écoles ( pré-élémentaire et élémentaire) au plan régional au titre des mesures d’urgence de la rentrée 2012. Ces créations bien que ne pouvant couvrir l’ensemble des "points chauds" s’inscrivent dans la volonté de l’actuel gouvernement de mettre fin aux suppressions massives de postes qui ont eu lieu entre 2007 et 2012.
J’ai souhaité alerté le ministre sur trois points :
- le nombre de suppressions de postes très important qu’a connu notre département ;
- les difficultés rencontrées par les élèves : les fameuses évaluations menées ont mis en évidence des écarts négatifs entre les résultats locaux et nationaux, les résultats des élèves sarthois restant en-deça de ceux constatés au plan national et les différences se creusant entre les meilleurs et les plus faibles ;
- enfin les besoins en milieu rural notamment quand il y a un besoin de création eu égard à l’augmentation d’élèves sont parfois mal pris en compte.
J’ai aussi insisté sur le fait que notre circonscription compte trois collèges Sarthois (tous situés dans la deuxième circonscription) dans le dispositif ECLAIR soit 40 % de tous les établissements ECLAIR de l’Académie.
Comme je l’indique ces difficultés reflètent la situation sociale et économique de l’agglomération mancelle que pointent certaines études (dont une récente du Conseil économique, social et environnemental des Pays de la Loire "FOCUS : la situation des travailleurs pauvres dans la région des Pays de la Loire », Mars 2012).
Il s’agit donc pour moi que cette situation objectivée de notre département et de notre circonscription soit bien prise en compte et que nous prenions rang et date pour les mesures qui seront prises dans les prochains et années.
Je reviendrai dans un prochain article sur les quelques avancées déjà réalisées et sur mes demandes concernant notamment les réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté (Rased).
Je reste mobilisée sur ces questions.
Marietta KARAMANLI

Mon courrier au Ministre de l’Education Nationale

Monsieur Vincent PEILLON
Ministre de l’Education Nationale

Monsieur le Ministre,

Je me permets d’attirer votre attention sur la situation du département de la Sarthe à la veille de votre décision (de la décision du Ministre) d’affecter des moyens d’urgence en vue de réaliser une rentrée dans les meilleures conditions possibles.
La décision a été de créer et d’affecter 1000 postes de stagiaires supplémentaires dans les écoles au plan national.
Les critères de répartition de ces 1000 postes sont notamment l’évolution des effectifs, les résultats et les difficultés des élèves et une répartition pour tenir compte des bassins de vie notamment en milieu rural notamment là où l’évolution des effectifs est à la hausse.
A ce titre je souhaite rappeler que le département a perdu bon nombre de postes lors des précédentes rentrées.
A la seule rentrée 2011 - 2012 le département a perdu 41 postes dans l’élémentaire et 8 postes dans le secondaire.
Lors de la prochaine rentrée 2012-2013 les perspectives d’évolution des effectifs élèves sont à la hausse avec près de 200 élèves en plus.
Parallèlement les évaluations en CE1 et CM2, même si elles doivent être repensées, mettent en évidence d les différences se creusant entre les meilleurs et les plus faibles.
Parallèlement les évaluations en CE1 et CM2, même si elles doivent être repensées, mettent en évidence des écarts négatifs entre les résultats locaux et nationaux, les résultats des élèves sarthois restant en deça de ceux constatés au plan national et les différences se creusant entre les meilleurs et les plus faibles.
Il a y lieu de noter que ces difficultés dans l’élémentaire se retrouvent au collège avec la présence de trois collèges sarthois (tous situés dans ma circonscription) dans le dispositif ECLAIR soit 40 % de tous les établissements ECLAIR de l’Académie.
 [1]
Ces difficultés reflètent la situation sociale et économique de l’agglomération mancelle et ses environs qui d’après plusieurs études mettent en évidence une situation dégradée.
Enfin certaines écoles en milieu rural voient leurs effectifs augmenter et il est logique de répondre aux besoins constatés.
Je souhaite donc que ces éléments puissent être pris en compte dans le cadre de la répartition des postes.
Vous remerciant par avance de votre attention, je vous prie de croire, Monsieur Le Ministre, à l’assurance de mes salutations les meilleures.

Marietta KARAMANLI