Marietta KARAMANLI « 50ème anniversaire de l’IUT du MANS, un institut reconnu, une belle carrière au service des jeunes, de la formation et de l’université »

jeudi 30 mars

Le 24 mars j’ai participé au 50ème anniversaire de l’IUT du Mans.
Une occasion de pouvoir dire ma satisfaction d’y avoir enseigné, d’avoir contribué à la formation professionnalisante des jeunes et d’en retirer une expérience riche.
J’ai insisté dans mon propos sur les leçons que l’on pouvait tirer de l’expérience et du "capital" de formations que propose un IUT comme celui du Mans :
- un encadrement supérieur de qualité ;
- une pédagogie que je qualifierai de mixte, avec des obligations de participation aux cours et une assez grande autonomie, où les étudiants peuvent travailler seuls et en groupe ;
- un soutien pédagogique pertinent ;
- la proximité avec le monde de l’entreprise et les professionnels ;
- un large choix de spécialités professionnelles.
J’ai rappelé que ces constats, une majorité de personnes les fait, mais ce qui réalise, en grande partie, la réussite des IUT c’est que ces qualités supposées sont reconnues par les étudiants, eux-mêmes, qui demandent à suivre et réussir un parcours professionnalisant.
Présente aux côtés de l’actuel Président du Conseil d’Institut, Hervé ROUVRE, du Directeur Pierre LE LOUARN et du Président de l’Université du MANS Rachid EL GUERROYA, j’ai eu le plaisir de retrouver Gérard FEREY, ancien professeur de Chimie de l’IUT, médaille d’or du CNRS, au parcours d’enseignant du primaire au supérieur et à la carrière scientifique exceptionnels ; il est selon moi un des grand ambassadeurs du savoir de notre université au Mans et donc de notre IUT du Mans, et de l’université Française en général.
Autrement dit, cette soirée fut un moment fort.
Marietta KARAMANLI

Aux côtés respectivement de Gérard FEREY, professeur de Chimie et médaille d’or du CNRS et de Pierre LE LOUARN directeur de l’IUT du Mans

Le texte ayant servi de base à mon intervention le 24 mars 2017 à l’occasion de la cérémonie du 50ème anniversaire de l’IUT du MANS

50 ème anniversaire de l’IUT du MANS
Monsieur le Président,
Monsieur le Directeur général,
Mesdames et Messieurs les Responsables,
Cher-e-s Collègue-s enseignants,
Chers Ami-e-s professionnel-le-s,
L’IUT du Mans Université fête ses cinquante ans…
C’est un demi-siècle consacré à la formation supérieure d’étudiants appelés à devenir des professionnels, cadres ou employés qualifiés.
J’ai eu le privilège, et c’est un privilège, d’enseigner et de participer à la formation de jeunes au département GMP et à celui de GEA de l’université du Maine.
Quelqu’un a dit, les IUT sont de « jeunes quinquagénaires, toujours aussi dynamiques et engagés pour l’insertion professionnelle de leurs étudiants. ».
Je partage ce point de vue.
C’est à la fois un constat et un projet.

I Un constat

Je ne reprendrai que rapidement les avantages que l’on reconnaît aux IUT, mais cela en vaut la peine…
Je citerai un encadrement supérieur de qualité
En effet les études en deux et trois ans se font avec un bon encadrement et des accès documentaires et médias de haut niveau.
On y privilégie une pédagogie que je qualifierai de mixte, avec des obligations de participation aux cours et une assez grande autonomie, où les étudiants peuvent travailler seuls et en groupe.
Je citerai un soutien pédagogique pertinent
Il y a les cours mais aussi les formations professionnalisantes qui permettent d’associer la théorie à la pratique.
Je citerai aussi la proximité avec le monde de l’entreprise et les professionnels
Très tôt les étudiants sont en condition de travailler comme et avec des professionnels, au travers de projets tutorés, d’enseignements dispensés par des enseignants qui sont des professionnels ( des sortes de bi-appartenants temporaires) ou encore de stages, …
Enfin les IUT proposent un large choix de spécialités professionnelles.
Ces constats, une majorité de personnes les fait.
Mais ce qui réalise, en grande partie, la réussite des IUT c’est que ces qualités supposées sont reconnues par les étudiants, eux-mêmes, qui demandent à suivre et réussir un parcours professionnalisant.
Dans son invitation le directeur général, rappelle que si l’environnement légal et académique évolue, « la mission principale de l’effort de formation des IUT, est la participation à la formation de l’encadrement intermédiaire dans notre économie ».
Evidemment l’IUT s’est adapté à son environnement…
Il est compatible, si vous me permettez l’expression, avec ce qu’on nomme la LMD-isation à savoir que dans le cadre de l’harmonisation des cursus d’enseignement supérieur européens, le cursus universitaire français s’organise désormais autour de trois diplômes nationaux : la licence, le master et le doctorat.
Le DUT a donc été réformé pour lui donner une meilleure lisibilité au niveau européen comme toute formation supérieure européenne, il est désormais semestrialisé et s’inscrit dans le système européen des ECTS (European Credits Transfer Scale).
Il donne aussi la possibilité de poursuite d’études.

II Un projet

Plusieurs facteurs déterminent la poursuite et la réussite des études à l’université :
-  La série du bac, le retard en lycée et l’orientation par défaut ;
-  L’origine sociale ;
-  et la filière empruntée.
D’autres acteurs jouent aussi, peu ou moins…
Dans ce contexte la réussite des filières courtes et professionnalisantes interroge le système dans son ensemble.
Je pense que plusieurs pistes doivent être envisagées dont certaines illustrent ce qui fait le force des IUT …
On doit s’adresser aux élèves « moins scolaires » mais pourtant aussi et très capables…
On doit permettre de composer des cursus plus hétérogène avec la validation d’une formation qui augmente ses chances d’insertion professionnelles
On doit valoriser les expériences non-scolaires…les stages…les projets en équipes…
Comme vous pouvez le pressentir, l’avenir appartient aux IUT et devra, pour ceux qui n’y sont pas…,s’en inspirer aussi.
Je vous remercie de votre attention.