Marietta KARAMANLI demande au Ministre de l’Education Nationale que l’Etat ne supprime pas d’emplois ni d’heures d’enseignement dans les collèges des quartiers Sud du MANS

mardi 18 mars 2008

service national du RÉCIT à l'éducation préscolaire http://recit.csdm.qc.ca/prescolaire/ Marietta KARAMANLI est intervenue auprès du Ministre de l’Education Nationale et de l’Inspecteur d’Académie pour que l’Etat ne supprime pas d’emplois dans les collègues des Sources, de Vauguyon et des Ronceray au MANS. Selon elle c’est la situation d’ensemble du collège qui doit être prise en compte : situation économique de la famille et les difficultés qui peuvent en résulter pour les enfants, projets de l’établissement, résultats scolaires. Elle a aussi demandé que les postes des personnels d’aide à la vie scolaire soient pérennisés et les agents les occupant reçoivent une meilleure qualification avec des perspectives d’évolution.

Au collège des Sources, il s’agit de la suppression d’emplois affectés au fonctionnement de la vie scolaire . Trois postes sont en jeu ; ils s’ajoutent au non renouvellement du poste de principal adjoint.

Au collège de Vauguyon, c’est la dotation horaire c’est à dire le nombre total d’heures de travail et de présence des enseignants qui est diminuée ce qui revient à supprimer des postes. Cette dotation est désormais calculée sur la base de 10 classes et non plus de 11

Au collège des Ronceray, cette même dotation diminue aussi. Elle est désormais, la encore calculée sur la base de 10 classes et non plus 11.

Dans ces différents établissements, la diminution du nombre d’heures, de postes et d’heures supplémentaires n’a pas seulement un impact en tant que volume d’heures par classe mais aussi en tant que moyens mutualisés appliqués aux activités de soutien.

Comme je l’ai écrit aux responsables « il est opéré une « régulation » purement comptable sur estimation qui ne tient pas compte du nombre effectif des élèves par classe (qui va grossir au-delà du seul ratio envisagé sur papier), et de leur encadrement utile en fonction des projets et des résultats.

Selon moi, c’est en effet à partir de l’utilisation des moyens qu’il convient de réfléchir à leur évolution et non en fonction d’un seul critère budgétaire sachant qu’en matière éducative la dépense de fonctionnement est d’abord une dépense d’investissement et donc d’avenir .

Par ailleurs, j’ai demandé au Ministre de revoir la situation des personnels exerçant dans les écoles et établissements scolaires du second degré des activités à caractère éducatif comme l’accompagnement d’enfants handicapés, le support aux tâches administratives, l’aide à la réalisation d’activités pédagogiques ou culturelles, mais qui, toutes, participent au sens large à l’accueil et à la socialisation des enfants.
Ces personnels ont été embauchés sur des contrats aidés dont un grand nombre est remis en cause par la suppression des crédits correspondants.
J’ai demandé que ces emplois soient pérennisés, que les personnels soient mieux qualifiés et que des perspectives soient proposées aux agents qui connaissent de ce fait des situations précaires.

Marietta KARAMANLI
service national du RÉCIT Ã l'éducation préscolaire http://recit.csdm.qc.ca/prescolaire/