Marietta KARAMANLI rapporteure générale sur l’abolition de la peine de mort de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe a lancé deux appels à la clémence et à la vigilance concernant des condamnations à mort dans le monde

vendredi 2 mai 2014

Rapporteure générale de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) sur l’abolition de la peine de mort, j’ai lancé le 8 avril dernier un appel aux autorités du Texas à ne pas exécuter Ramiro Hernandez Llanas, ressortissant mexicain condamné à mort en février 2000, dont l’exécution est prévue. Cette condamnation à mort a été entachée d’irrégularités qui peuvent être à l’origine d’une erreur judiciaire. De plus cette personne est une personne handicapée mentale.
Le 10 avril j’ai exprimé, avec les commissions compétentes de l’Assemblée (questions politiques et de la démocratie et affaires juridiques et droits de l’homme) ma profonde préoccupation face aux peines de mort prononcées en Égypte contre plus de cinq cents partisans du Président déchu Mohamed Morsi sur la base d’accusations liées aux événements de juillet et aoà»t 2013, dont le meurtre d’un policier.
Là encore la possible violation de procédures et l’insuffisance d’équité sont de nature à avoir rompu tout sens de la mesure. Par ailleurs il convient pour le pays de s’engager vers l’abolition.

Retrouvez mes deux communiqués sur le site de l’APCE :

http://www.assembly.coe.int/nw/xml/News/News-View-FR.asp?newsid=4980&lang=1&cat=5

http://www.assembly.coe.int/nw/xml/News/News-View-FR.asp?newsid=4969&lang=1&cat=5

Retrouvez un écho de ma prise de position concernant l’exécution au Texas sur le site de la Fédération italienne des Hebdomadaires catholiques
http://www.agensir.it/sir/documenti/2014/04/00284474_pena_di_morte_karamanli_apce_texas_non_es.html