« CHYPRE au cÅ“ur de l’Europe, CHYPRE un mur à faire tomber » par Marietta KARAMANLI (2)

dimanche 13 mars 2011

Les 3,4 et 5 mars 2011 je me suis rendue en compagnie de M. Jean-Claude Mignon, Président de la délégation Française auprès de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) , et de M. Denis Badré, sénateur Union centriste des Hauts de Seine et membre de l’APCE, à CHYPRE. J’y ai notamment rencontré M Christofias, Président de la république de CHYPRE pour faire le point de la situation et des négociations en cours. J’ai été très sensible aux difficultés rencontrées par la population pour accéder aux territoires actuellement occupés au Nord et par le souci des autorités politiques de trouver une solution conforme au droit international et aux aspirations à l’unité et à la démocratie retrouvée sur l’ensemble du territoire.

Marietta KARAMANLI en compagnie du Président de la République de CHYPRE

Avec ses collègues parlementaires Jean-Claude Mignon, Président de la délégation Française auprès de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) , et de M. Denis Badré, sénateur Union centriste des Hauts de Seine

Aux côtés du Docteur Lyssarides, ancien médecin de Monseigneur MAKARIOS Archevêque et primat de l’Église orthodoxe de Chypre sous le nom de Makarios III de 1950 à sa mort. Elu président de la République de Chypre à l’indépendance de Chypre, il fut réélu en 1968 et 1973 et resta en fonctions jusqu’à sa mort, sauf pendant une brève période en 1974 quand il fut déposé par un coup d’État militaire soutenu par la junte au pouvoir en Grèce.