"Les responsables de groupes parlementaires socialistes dans les parlements nationaux et européen proposent des orientations nouvelles en matière d’immigation et d’asile en Europe " par Marietta KARAMANLI

samedi 2 novembre 2013

Le 23 octobre j’ai participé, à Bruxelles, comme représentante du groupe parlementaire socialiste à l’Assemblée Nationale à une rencontre des dirigeants parlementaires de partis socialistes et progressistes, afin de discuter d’actions communes au sujet de l’immigration et du droit d’asile dans l’UE après les récentes tragédies de Lampedusa et de Malte.
L’ensemble des responsables présents a signé une déclaration conjointe rappelant que les frontières des pays du Sud de l’Europe sont les frontières de l’Europe.
Il nous faut une évaluation des politiques d’asile et d’immigration de l’UE. La politique à mettre en oeuvre doit se fonder sur le postulat que nos frontières extérieures, qu’elles soient maritimes ou terrestres, sont les frontières de tous et doivent être gérées sur base d’une solidarité réelle entre États membres, comme le garantit l’article 80 du traité de l’union Européenne.
La déclaration à laquelle j’ai contribué demande un approfondissement de la coopération au service du développement avec les pays tiers et dans la lutte contre la traite des êtres humains.
Sur ces trois points, gestion plus solidaire des frontières, coopération en matière de développement et lutte contre les réseaux mafieux, les partis représentés ont appelé à une "nouvelle feuille de route "sur ces questions importantes et difficiles.

Marietta KARAMANLI, Vice-présidente du groupe parlementaire socialiste de l’Assemblée Nationale aux côtés de Hannes Swoboda, eurodéputé et président du Groupe S&D au Parlement européen ; Roberto Speranza, député et dirigeant du groupe PD au parlement italien ; Carmelo Abela, député et dirigeant du groupe LP au parlement maltais ; Soraya Rodríguez, députée et porte-parole du PSOE au parlement espagnol ; Antonio Camacho, député et porte-parole du PSOE à la commission de la justice du parlement espagnol ; Alberto Martins, chef du groupe PS au parlement portugais ;

Le texte de la déclaration commune adoptée à l’issue de la réunion de Bruxelles le 23 octobre 2013
( à télécharger en PDF)