Hausse des prix et baisse du pouvoir d’achat : Marietta KARAMANLI interpelle le Gouvernement sur l’augmentation des prix en grandes surfaces et lui demande des mesures concrètes pour répercuter la baisse des matières premières

samedi 6 septembre 2008

Selon une récente enquête les prix des principaux produits alimentaires auraient augmenté en moyenne de près de 7 % en 8 mois dans les principales enseignes et grandes surfaces. La récente loi sur la modernisation de l’économie tend à renforcer le pouvoir des hypers et supermarchés sur les producteurs et risque finalement de renforcer cette tendance.
Marietta KARAMANLI demande au Gouvernement d’agir pour limiter les augmentations qui n’apparaissent pas fatales puisque le prix de certaines matières premières tend à baisser.

Voici le texte intégral de la question écrite posée par Marietta KARAMANLI au secrétaire d’Etat chargé de l’industrie et de la consommation ; cette question paraître prochainement au Journal Officiel.

A Monsieur le secrétaire d’Etat chargé de l’industrie et de la consommation, auprès de la ministre de l’économie, de l’industrie et de l’emploi, porte-parole du gouvernement,

J’ attire votre ’attention sur l’évolution des prix en grandes surfaces telle que vient de la constater une des plus importantes organisations de consommateurs. En effet d’octobre 2007 à mai 2008, les prix sur un peu moins d’une centaine de produits d’alimentation courante auraient augmenté en moyenne de 6,6 % ; les écarts entre grandes enseignes étant au demeurant limités.
A ce titre, la récente loi sur la modernisation de l’économie qui n’a pas traité de la concentration verticale des centrales d’achat ; un point essentiel car ce sont elles qui font les prix en déterminant les conditions d’achat pour l’ensemble des supermarchés qui en dépendent mais qui a en revanche assoupli les conditions d’installation des supermarchés, risque de n’avoir que des effets limités si une telle tendance venait à se vérifier.
Parallèlement le prix d’un certain nombre de matières premières dont la hausse des coà»ts était avancée pour justifier l’augmentation des produits est aujourd’hui en baisse : moins 40 % pour le blé, moins 20 % pour le pétrole€¦
Je vous demande donc de bien vouloir m’indiquer quelles mesures le gouvernement entend prendre pour limiter la hausse des produits d’alimentation et répercuter au niveau des produits finis les baisses enregistrées au niveau des matières premières.

Marietta KARAMANLI