Tarif TGV LE MANS-PARIS

Lettre à Madame la Présidente de la SNCF

jeudi 11 octobre 2007

Marietta KARAMANLI s’interroge sur le fait que l’ensemble des passagers et notamment ceux voyageant entre PARIS et LE MANS soient appelés à supporter une partie du coà»t du prolongement de la ligne TGV vers Rennes contournant Le Mans alors même que la longueur et la durée du parcours ne seront pas eux-mêmes raccourcis.

Le Mans, le 4 septembre 2007
Marietta KARAMANLI
Députée
Conseillère Générale de la Sarthe

Madame Anne Marie IDRAC
Présidente du Conseil d’Administration
Société Nationale des Chemins de Fer
34 rue du Commandant Mouchotte
75699 PARIS CEDEX

MK070916

Madame la Présidente,

Je me permets à nouveau d’attirer votre attention sur les interrogations en matière de tarifs que suscite le projet de nouvelle ligne TGV vers l’Ouest.

A moyen et long terme le prolongement de la ligne LGV existante au-delà de CONNERRE, après l’aménagement d’un nouveau fuseau au Nord Ouest du MANS, pourrait conduire à une augmentation importante, et en quelque sorte dissuasive, des tarifs voyageurs pratiqués entre PARIS et LE MANS.

La nouvelle portion de ligne qui serait réalisée par Réseau Ferroviaire de France serait louée à la SNCF exploitant du réseau. L’investissement nécessaire à la réalisation de la portion de nouvelle ligne au-delà du MANS jusqu’à RENNES serait possiblement financé en reportant vers l’exploitant et, in fine, les voyageurs une partie du coà»t de l’aménagement.

Dans ces conditions il est à craindre que l’ensemble des passagers et notamment ceux voyageant entre PARIS et LE MANS soient appelés à supporter une partie du coà»t de ce prolongement alors même que la longueur et la durée du parcours ne seront pas eux-mêmes raccourcis.

D’ores et déjà les voyageurs qui montent au MANS supportent un coà»t de voyage alourdi par rapport à celui payé par les autres voyageurs en fonction de la seule distance. Si on prend les tarifs pratiqués aux heures de pointe un voyageur de 2ème classe (sans réduction) montant à RENNES paie 64,80 euros (trains au départ de RENNES à 7 h 05 et à 9 h 05 pour une distance d’environs 350 kilomètres et un voyageur de 2ème classe montant au MANS paie 48 euros (trains au départ à 8 h19 et 10 h19) pour une distance de 200 kilomètres. Si on rapporte la distance parcourue au montant payé, le passager voyageant entre LE MANS et PARIS paie 5,4 centimes de plus au kilomètre que le passager entre RENNES et PARIS, autrement dit il supporte un surcoà»t d’environs 11 euros par trajet alors même que le temps de parcours se trouve diminuer pour tous du même délai entre PARIS et LE MANS ou entre PARIS et RENNES.

Dans ces conditions, les usagers entre LE MANS et PARIS peuvent légitimement craindre que demain le tarif pratiqué soit encore alourdi d’une partie des frais d’exploitation servant au financement d’une installation qui ne leur sera d’aucune utilité.

Ils peuvent même craindre qu’une augmentation importante des droits de circulations sur la nouvelle ligne se traduise par une augmentation forte des prix et ait des conséquences en terme de fréquentation de la clientèle ce dont votre société comme opérateur pourrait tirer argument pour diminuer la desserte elle-même.

Je souhaiterais donc savoir quels éléments circonstanciés ont été pris en compte et seront pris en compte pour déterminer les tarifs pratiqués sur la ligne TGV si celle-ci est demain prolongée et connaître vos engagements quant aux tarifs pratiqués pour garantir l’égalité et l’équité de traitement entre tous les usagers des trains TGV qu’ils soient passagers entre LE MANS et PARIS ou une autre destination sur cette ligne.

Je vous remercie par avance de votre réponse.

Vous remerciant par avance de votre attention, je vous prie de croire, Madame la Présidente, à l’assurance de mes salutations les meilleures.

Marietta KARAMANLI.