« Sexisme chez les élus, une réalité à ne pas ignorer pour mieux affirmer l’égalité dans la société »

dimanche 19 juin 2016

Anne Hidalgo a rendu publique une lettre adressée à un maire de la région parisienne dans laquelle elle dénonce des propos indignes et sexistes tenus publiquement par celui-ci et réduisant la femme à un être sexué, dominé et servant à donner du plaisir aux hommes.
A plusieurs reprise, dans la presse écrite et radio, j’ai eu l’occasion de rappeler que j’ai eu à connaître des propos d’élus de tous partis qui mêlent une fausse proximité et une réelle vulgarité, véhiculent une image des femmes faibles par nature et devant servir sexuellement des hommes. Prononcés en petit comité, se voulant drôles ou cruels, ils ramènent les femmes à des citoyens de "seconde" zone.
Certains de ces élus prétendent servir l’égalité mais leur propos sont emprunts de l’idée que les femmes sont plutôt là pour les servir, ces pensées et ces propos sont mêmes partagés par quelques femmes qui, pour diverses raisons d’éducation, de psychologie voire même pour ne pas déplaire, sont persuadées qu’être libres signifient "servi"r un maître.
Je vous livre ici certains de ces propos.
Cordialement
Marietta KARAMANLI

J’ai ouvert mes « petits carnets » où je consigne ces propos...Quelles redécouvertes !

Quelques exemples où des hommes politiques se sont montrés ridicules et franchement nuls…

et pas ceux qui sont connus ou présumés connus pour cela
« Etre avec une jolie femme ça fait toujours beau sur une photo ! »...mon commentaire « Femme potiche ! »
« Une femme qui pleure ça fait pas de politique »…mon commentaire sur ce propos « Les femmes sont des enfants et des êtres faibles…à dominer ! »
« Vous ne fumez pas ? Voulez –vous mon cigare ? »...sans commentaire
« Vous n’êtes pas bien ? Voulez-vous que je vous ausculte ? » Réponse : « Vous êtes pédiatre et je ne suis pas un enfant !... » « Pathologie » des hommes de pouvoir
A la fin d’une séance de nuit à l’Assemblée Nationale « On irait bien au lit, hein Marietta ?"...sans commentaire
Les propos et les comportements machistes existent mais à mon avis pas forcément plus en politique qu’ailleurs où les hommes ont le pouvoir ou dominent…en groupe…ça concerne aussi le monde du travail !

Lutter contre le sexisme, le travail de tous

Les propos sont souvent tenus sur le mode de la plaisanterie et sont suffisamment ambigus pour ne pas être jugés à priori offensants. Néanmoins ils abaissent les femmes vues alors uniquement comme des faire-valoir ou des êtres à dominer. Ces comportements sont particulièrement inacceptables quand les hommes utilisent une situation de pouvoir et en quelque sorte d’inégalité pour tenter d’imposer une situation.
Je ferai une remarque : le sexe a toujours été une arme de pouvoir…
Dans la pièce Lysistrata (4 siècle avant JC), Aristophane imagine que les femmes qui en ont assez de la guerre menée par les hommes décident de faire la grève du sexe pour les amener à changer. Le sens profond est que les femmes jouent un rôle important mais que leurs positions sont souvent ignorées, reste alors à s’imposer par quoi les hommes pensent dominer…par le sexe !
Je pense que plus il y aura de femmes élues moins le monde de la politique sera masculin et donc moins machiste…
C’est aussi à la presse et aux médias de ne pas craindre d’interroger sans forcément les dénoncer certains politiques quand leurs attitude ou propos semblent ne pas correspondre à l’éthique dont ils se prévalent.

Marietta KARAMANLI