Marietta KARAMANLI « Pourquoi dès la fin 2008, j’ai interrogé la ministre de la santé sur les mesures concrètes que le Gouvernement entendait prendre en vue de diminuer le coà»t d’accès aux masques de protection recommandés en cas d’épidémie de grippe »

dimanche 3 mai 2009

J’ai posé fin 2008 une question écrite à la ministre de la santé et des sports sur la possibilité réelle pour les familles de recourir au port de masques de protection en vue de limiter les risques de transmission de grippe ou d’angine en cas de contact entre personnes d’un même entourage. Je lui faisais remarquer que le coà»t unitaire d’un masque commandé en grand nombre sur des sites spécialisés sur internet est de quelques dizaines de centimes d’euro mais il est le plus souvent vendu plusieurs euros dans les supermarchés. Je lui demandais de connaître les mesures concrètes que le Gouvernement entend prendre en vue de diminuer le coà»t de ces masques de protection et assurer une cohérence entre le message adressé à la population et la réalité de l’accès à une telle mesure.

Parue au Journal Officiel le 31 décembre 2008, la question aurait dà» recevoir une réponse dans les deux mois après sa publication soit le 28 février 2009. Le 30 avril soit quatre mois après ma question est toujours sans réponse. Au moment où des consignes de précaution vont être rappelées et adressées à la population dans le cadre d’une possible pandémie de grippe porcine, j’entends bien m’assurer qu’il y a une cohérence entre le message adressé à la population et la réalité de l’accès à une telle mesure !

Le texte de ma question écrite. Vous pouvez aussi la retrouver en copiant et cliquant sur le lien suivant : http://questions.assemblee-nationale.fr/q13/13-39165QE.htm

Mme Marietta Karamanli attire l’attention de Mme la ministre de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative sur la possibilité réelle pour les familles de recourir au port de masques de protection en vue de limiter les risques de transmission de grippe ou d’angine en cas de contact entre personnes d’un même entourage. Une campagne de communication du ministère de la santé et de l’institut national de la prévention et d’éducation pour la santé (INPES) énonce en vue de prévenir la grippe, la bronchiolite et d’autres maladies plus courantes, telles la rhinopharyngite, le rhume, et la bronchite jugées tout aussi contagieuses et donnant lieu à des épidémies, le message suivant « Si vous êtes malade, portez un masque pour protéger vos proches ». Dans les consignes d’utilisation, il est en outre précisé qu’il est important de le changer régulièrement, toutes les 4 heures ou plus souvent s’il est mouillé. Actuellement le coà»t unitaire d’un masque commandé en grand nombre sur des sites spécialisés sur internet est de quelques dizaines de centimes d’euro mais il est le plus souvent vendu plusieurs euros dans les supermarchés. De ce fait, une protection efficace des personnes ne peut actuellement être envisagée qu’à un coà»t exorbitant pour les familles les plus modestes. Elle souhaiterait connaître les mesures concrètes que le Gouvernement entend prendre en vue de diminuer le coà»t de ces masques de protection et assurer une cohérence entre le message adressé à la population et la réalité de l’accès à une telle mesure pour le plus grand nombre des familles et personnes concernées.