Marietta KARAMANLI "Mes meilleurs voeux pour 2010 et mes remerciements pour vos témoignages et encouragements suite à mon intervention à l’Assemblée Nationale sur l’identité nationale"

dimanche 3 janvier 2010

Madame, Monsieur, Cher(e)s Ami(e)s,
2010 est là.
A chacun d’entre vous, j’adresse mes meilleurs vÅ“ux de santé, de réussite et de courage.
Je souhaite que cette nouvelle année vous soit favorable ainsi qu’à tous ceux qui vous sont chers.
J’ai été très sensible aux très (très) nombreux messages personnels que vous m’avez adressés suite à mon discours sur l’identité nationale le 8 décembre dernier, à partir de mon expérience personnelle.
J’avais la crainte que celle-ci ne fà»t trop intime pour être partagée. Quelle ne fut pas ma surprise de l’écho qu’elle a rencontrée à partir de la restitution « parfaite », me semble t-il, qu’en a faite Mathilde Mathieu sur Mediapart.
J’ai été très émue des mots chaleureux que vous avez utilisés pour me dire qu’il vous touchait. Bon nombre m’ont seulement dit « merci » sans autre explication et cela vaut pour moi et comme cela, explication que ce modeste témoignage illustre des centaines de milliers de situations personnelles.

Madame, Monsieur, Cher(e)s Ami(e)s,

2010 est là. A chacun d’entre vous, j’adresse mes meilleurs vÅ“ux de santé, de réussite et de courage.

Je souhaite que cette nouvelle année vous soit favorable ainsi qu’à tous ceux qui vous sont chers.

J’ai été très sensible aux très (très) nombreux messages personnels que vous m’avez adressés suite à mon discours sur l’identité nationale le 8 décembre dernier, à partir de mon expérience personnelle.

J’avais la crainte que celle-ci ne fà»t trop intime pour être partagée. Quelle ne fut pas ma surprise de l’écho qu’elle a rencontrée à partir de la restitution « parfaite », me semble t-il, qu’en a faite Mathilde Mathieu sur Mediapart.

J’ai été très émue des mots chaleureux que vous avez utilisés pour me dire qu’il vous touchait. Bon nombre m’ont seulement dit « merci » sans autre explication et cela vaut pour moi et comme cela, explication que ce modeste témoignage illustre des centaines de milliers de situations personnelles.

J’ai été confortée dans mon sentiment que l’appartenance est quelque chose de personnel dont l’Etat ne peut s’emparer ou qu’il ne peut encadrer.

J’ai été surprise du nombre d’entre vous dont la fierté est autant dans le désir de vivre ici en France que d’avoir des origines diverses et mélangées.

J’ai été accablée de voir combien l’Etat, du moins ceux qui le représentent, peu préoccupés de faire prévaloir l’égalité au plan économique et social faisaient preuve d’une vigilance « mesquine » quand il s’agissait de demander aux personnes de rapporter la preuve de leurs origines.

J’ai été consternée de voir que ces nombreuses voix que vous êtes ne trouvaient pas d’écho dans la presse la plus quotidienne et qu’il était plus facile de faire parler avec la peur et les fantasmes qu’avec des histoires partagées, des sentiments de confiance et d’affection, et des projets à avoir en commun.

Je ne peux vous dire qu’une chose « merci » de vos encouragements et de vos témoignages ô combien réconfortants et éloigner de ce que pense un certain monde politique et bureaucratique qu’incarne aujourd’hui un ministère qui se veut celui d’une vérité « superbe » au sens d’arrogante et avide de pouvoir sur les autres.

Bonne année.

Marietta KARAMANLI