A CONNERRE, Marietta KARAMANLI présente ses voeux 2009 aux Sarthois et aux habitants de la 2ème circonscription

lundi 26 janvier 2009

Environs 200 personnes participaient à la manifestation.

Dimanche 18 janvier à CONNERRE, Marietta KARAMANLI a présenté ses vÅ“ux pour la nouvelle année aux Sarthois et aux habitants de la 2ème circonscription de la SARTHE.
A l’occasion de cette première rencontre des vÅ“ux (une seconde ayant lieu au MANS le samedi 24), placée sous le signe de la convivialité, elle a, en compagnie de plusieurs Maires et élus, souhaiter une bonne année 2009 à ses concitoyens.
Christophe CHAUDUN, Maire de CONNERRE et Jean-Luc FONTAINE, Conseiller Général, Maire d’Yvré l’Evêque, son suppléant ont notamment pris la parole avant que Marietta KARAMANLI livre ses vÅ“ux placés cette année sous la signe de la défense des services publics, de la relance économique et de la nécessité non seulement d’écouter nos concitoyens mais bien de les entendre.
L’harmonie de CONNERRE a ensuite joué plusieurs morceaux appréciés du public avant que l’ensemble des participants ne se retrouvent autour de la galette des Rois et du verre de l’amitié.

Voici le texte des voeux de Marietta KARAMANLI présentés à CONNERRE le dimanche 18 janvier 2009.

Mesdames, Messieurs, Cher(e)s Amie(s),

2009 succède à 2008€¦

Je voudrais tout d’abord vous remercier d’être venus nombreux à une première cérémonie que je souhaite pouvoir renouveler, chaque année, avec vous.

Vous remercier, c’est vous dire combien je suis sensible à votre présence.

C’est aussi reconnaître que le dimanche est un jour pas comme les autres.
Sortir de chez soi pour vous venir à une manifestation même conviviale et bon enfant, c’est prendre un moment sur le temps passé habituellement en famille, entre amis, sur les activités de loisirs ou sportives et parfois, pour ceux qui travaillent déjà ce jour là, avoir encore moins de temps pour soi et les siens.
Vous dire cela, c’est vous dire combien j’en ai conscience et que je vous en suis reconnaissante.

J’ai choisi de commencer à évoquer 2009 en citant quelqu’un dont le nom est peu connu alors même que nous connaissons souvent mieux son oeuvre.
Il s’agit de Jonathan SWIFT, auteur « Des voyages de Gulliver ».
Vous me direz quelle idée de parler d’un auteur du 17ème siècle, de surcroît Irlandais, pour nous parler du 21ème siècle en France et dans la Sarthe.
Et bien, Jonathan SWIFT évoquait l’avenir en disant :
« Les vieillards et les comètes ont été vénérés et redoutés pour la même raison : leurs longues barbes et leur prétention à prédire les événements ».
N’ayant pas encore la sagesse des plus anciens, et probablement jamais la barbe, et ne souhaitant pas être une comète, je ne pourrai vous dire comment et de quelle façon se passera 2009.

Je peux néanmoins essayer de vous dire de quoi je souhaite que cette nouvelle année ne soit pas faite et, par là, vous dire
- contre quoi j’entends à la fois vous défendre,
- en quoi j’entends vous accompagner,
- et de façon positive quelle propositions concrètes et utiles au plus grand nombre j’entends faire.
Vous dire contre quoi j’entends vous défendre est malheureusement assez simple.

Je vais à nouveau citer Jonathan SWIFT qui, décidément, m’inspire aujourd’hui.
Il disait « Je demandais à un homme pauvre comment il vivait ; il me répondit : « comme un savon, toujours en diminuant ».
Eh bien, je vais vous dire, j’entends bien m’opposer à tout ce qui pourrait tant vous diminuer individuellement que nous atteindre collectivement.
On le conçoit bien ce n’est pas en diminuant l’Etat et la solidarité au moment même où les initiatives privées et surtout les entreprises sont atteintes que l’on va renforcer l’efficacité de l’action.

Ne pas diminuer, ce n’est pas pour autant faire comme avant et ne pas rechercher à être plus efficace, c’est tout simplement ne pas se priver de moyens de faire face aux difficultés de maintenant et de préparer, par l’investissement, l’avenir.

Je prendrai deux exemples
-  Ecole, hôpitaux, gendarmerie, routes ou chemins de fer, ce sont des entreprises publiques avec une main d’Å“uvre qualifiée, des services qu’il nous faut protéger et améliorer.
A l’assemblée ou ici, je suis intervenue pour que ces services soient améliorés, pas décimés ! On a en effet toujours besoin d’éducation, de soins , de sécurité et de mobilité
.
Et j’ai voté en conséquence.

Et je vais continuer à le faire : pour ne prendre que cet exemple, je suis intervenue au nom de mes collègues députés pour sauver les réseaux d’aides aux enfants en difficultés, et bien grâce à la mobilisation de nombre d’entre vous, une partie du dispositif devrait rester en place. Ce n’est pas qu’une décision nationale, cela aidera, ici en Sarthe, des enfants et, peut-être, vos enfants !

- Communes, elles ont besoin d’avoir ce qui leur revient justement et de pouvoir compter assurément sur les dotations attendues.
Là encore, je suis intervenue lors des débats à l’Assemblée Nationale en décortiquant ce qui était annoncé, en faisant valoir des arguments et en convaincant parfois certains de mes collègues de la majorité de faire autrement.
Une partie des services dont vous bénéficierez au quotidien pourra être conservée.

Vous dire à quoi on s’oppose c’est simple. Expliquer comment vous accompagner est normal.

2) Il me faut donc vous dire comment j’entends vous accompagner.

Tout au long des mois passés, j’ai rencontré bon nombre d’entre vous.
Je suis, avec mes collaborateurs Véronique et Stéphane, intervenue plusieurs centaines de fois sur des dossiers personnels ou plus collectifs.
Nous allons continuer à le faire même si parfois cela prend un peu de temps car les demandes sont nombreuses et parfois d’autres parlementaires refusent de recevoir certaines demandes ou organisations.

Je travaille et je travaillerai donc sans exclusive et pour tous.


3) Enfin évoquer l’avenir, c’est faire des propositions pour que celui-ci se réalise au mieux
et
- mieux pour les gens,
- mieux pour les plus modestes,
- mieux pour les plus jeunes,
- mieux pour les plus âgés,
- mieux les plus menacés au travail.

Je pourrai citer de nombreux domaines où je me suis investie faisant des propositions et des recommandations.

Je citerai, ici seulement, trois domaines :
-  la relance économique,
-  la consommation et la santé
-  l’enseignement supérieur et la recherche.

La relance économique : je défends la relance de l’investissement public par des travaux (routes, logements sociaux, production d’énergie renouvelable) qui profitent à tous ; je souhaite une baisse concertée de la TVA en Europe, et je suis favorable à l’établissement d’un droit à la qualification pour changer d’emploi.

La consommation et la santé : j’ai soutenu que les consommateurs soient mieux informés, et que les producteurs soient contraints d’appliquer, le plus souvent possible, le principe de précaution.

La recherche : Je suggère que l’on soutienne mieux les universités petites et moyennes comme celle du MANS où existe une recherche de qualité ; j’ai proposé une modification des incitations faites à la recherche privée et d’entreprise pour plus d’efficacité.

Je terminerai ce propos, en espérant qu’il n’est pas été trop long ou trop « barbant »€¦
(une des mes filles penche sa tête de côté prenant l’aide de dormir quand je suis trop longue !)
€¦en citant une nouvelle fois Jonathan SWIFT.

Il disait «  On dit communément des Rois puissants qu’ils ont le bras long ; je voudrais bien qu’on en pà»t dire autant de leurs oreilles  »

Comme votre représentante, je ferai le même souhait : que ceux qui sont en haut des affaires entendent ceux qui sont ceux plus bas et fassent leur ce qu’ils leur proposent.

Avec vous, cela sera plus simple et demain possible.
J’en ai fini !

A chacun et à tous une très bonne année 2009.

Marietta KARAMANLI