A l’invitation de Marietta KARAMANLI, Mme Georges PAU-LANGEVIN Ministre de la Réussite Scolaire s’est rendue au MANS et à CONNERRE

vendredi 14 septembre 2012

Vendredi 7 septembre 2012, Madame George PAU-LANGEVIN Ministre déléguée auprès du Ministre de l’Education nationale, chargée de la réussite éducative, était en SARTHE, d’une part, pour venir découvrir une expérience pédagogique innovante à l’école Maryse BASTIE au MANS et, du collège François GRUDE à CONNERRE. Du fait d’un retard de train, elle n’a pas pu consacrer autant de temps qu’elle le souhaitait à sa visite sur place. Elle reviendra donc.
L’école Maryse Bastié est située dans le quartier des Glonnières au MANS. Elle accueille plus d’une soixantaine d’élèves de 3 à 5 ans dont beaucoup sont allophones, c’est-à-dire que leur première langue n’est pas le français. Pour favoriser leur intégration, l’équipe pédagogique a pris de nombreuses initiatives : classes multi-niveaux permettant l’apprentissage de la langue dans un échange entre plus grands et plus petits, accompagnement des familles dans le cadre du dispositif culturel et linguistique (ELFE €“ Enseignement de la langue française à l’école). Les parents viennent donc à l’école pour apprendre la langue et passer un diplôme.
Comme l’a souligné la Ministre : « Innover et permettre de faire circuler les initiatives qui favorisent cette intégration, c’est permettre la réussite du plus grand nombre ».
Après ce temps passé sur Le Mans, c’est à CONNERRE que la visite s’est poursuivie pour inaugurer le collège François GRUDE. Celui-ci a entièrement été rénové et accueille pour cette rentrée plus de 650 élèves avec une perspective d’accueil de 750 élèves. C’est dans des locaux neufs que les élèves ont fait leur rentrée. C’est l’un des plus importants collèges de la Sarthe. Une belle réussite architecturale répondant aux nouvelles normes avec la volonté de rejoindre les problématiques d’économie et d’écologie.
C’est deux occasions m’ont permis de faire valoir auprès de la ministre que je connais bien et qui a pu parler de complicité à notre égard, les enjeux de nos quartiers et communes en vue de permettre à chacun de devenir ce qu’il porte en lui de meilleur.

Marietta KARAMANLI aux côtés de Georges PAU-LANGEVIN, ministre chargé de la réussite scolaire

Avec les enseignants et enfants à l’école Maryse BASTIE au MANS et le Maire du MANS

Au collège de CONNERRE avec le Président du Conseil général, le Maire de CONNERRE, la Ministre et le Monsieur le Principal du collège

La visite par un ministre d’une école qui innove, l’inauguration par celui-ci d’un nouvel établissement d’enseignement ou de la réhabilitation d’un établissement déjà existant, sont toujours de bonne nouvelles non seulement pour les enfants et les élèves qui les fréquenteront, leurs familles, les enseignants et personnels qui y travailleront mais aussi et, c’est ce qui nous rassemble aujourd’hui, l’ensemble de la collectivité.
C’est autour de tels projets que la collectivité dans sa diversité se rassemble.
Et c’est une excellente chose.
L’éducation ce sont depuis plus d’un siècle des bâtiments et installations confiés à l’Etat puis, dans le cadre de la décentralisation, aux collectivités territoriales.
Qu’elles en soient, ici, remerciées et félicitées.
Ce sont aussi des politiques nationales à définir et des enseignants et communautés éducatives à reconnaître.
Le temps est et doit être à la confiance dans notre système éducatif.
Tous les élèves doivent trouver leur place et leurs capacités personnelles doivent être valorisées.
Le système éducatif, comme on l’évoque parfois, doit se refonder.
Il faut que les politiques prennent mieux en compte les « capabilités » des individus que je traduirai comme la valorisation des particularités de chacun pour réussir et être au mieux.
C’est le chantier que vous avez à mener Madame la Ministre de la Réussite Scolaire.
La question des moyens est importante mais n’est pas la seule.
Cet enjeu est une question qui dépasse les clivages politiques car il est au cÅ“ur de la République.
Comme députée, je suis déjà et je serai attentive à ce que les moyens dans le cadre d’une politique actuellement contrainte soient revalorisés au plus et au mieux et soient la priorité des années à venir.
Des signes forts seront donnés prochainement.
La tradition républicaine doit être pour nous une inspiration ; elle est un point de départ et non pas un point d’arrivée.
L’éducation doit être la source de nouvelles libertés :
- apprendre pour comprendre,
-apprendre pour être des citoyens,
- apprendre pour avoir une conscience,
- apprendre pour accéder au travail et améliorer sa condition,
- apprendre pour s’émanciper.

Ces objectifs qui ont fondé l’école et le collège hier doivent le fonder aujourd’hui.

Marietta KARAMANLI