Retour sur quelques évènements de la fin 2012 et du début 2013

"Des voeux pour que l’efficacité serve l’égalité et que l’égalité augmente l’efficacité" par Marietta KARAMANLI

dimanche 24 février 2013

Les 11 janvier au Breil-Sur-Mérize et 19 janvier au Mans, j’ai invité les élus, les responsables associatifs, sociaux, culturels, sportifs et de nombreux concitoyens à mes désormais traditionnelles cérémonies de voeux et de partage de la galette.
Plus de 1200 personnes se sont ainsi retrouvées à mes côtés.
Parallèlement j’ai personnellement participé aux cérémonies organisées par les communes d’Ardenay, de Bouloire, Challes, Changé, Champagné, Connérré, Coudrecieux, Fatines, Le Mans, Nuillé—Le-Jalais, Parigné l’Evêque, Saint-Corneille, Saint-Mars-la-Brière, Sargé- lès-Le Mans, Saint-Michel de Chavaignes, Soulitré, Thorigné-sur-Dué
Ne pouvant être simultanément à toutes les manifestations des communes, j’étais représentée par Jean-Luc Fontaine, Maire d’Yvré l’Evêque, conseiller général et Christophe Chaudun, Maire de Connérré et Conseil général, dans les autres communes, quand ils étaient, eux-mêmes invités, ou j’étais excusée : Lombron, Maisoncelles, Monfort-le-Gesnois, Ruaudin, Saint-Célerin, Saint-Mars-de-Locquenay, Sillé-le-Philippe, Torcé, Tresson, Surfonds, Yvré l’Evêque, Volnay .
Ce furent autant d’occasions de faire un point de l’actualité sur l’état des finances, l’emploi, l’éducation, les investissements ou ce que j’ai appelé le capital social ( ou la confiance collective).
Au final j’ai souhaité, au delà de la santé et la prospérité, que l’efficacité de l’action serve l’égalité et que l’égalité augmente l’efficacité de cette même action.
Marietta KARAMANLI

Au Mans près de 900 personnes étaient présents aux voeux de Marietta KARAMANLI

Les élus sarthois aux côtés de Marietta KARAMANLI

Mon intervention lors des mes voeux et galette au Breil-sur-Mérize et au Mans

Mesdames et Messieurs les Maires-adjoints,
Mesdames et Messieurs les Conseillers Généraux et Régionaux,
Mesdames et Messieurs les élus,
Mesdames et Messieurs les responsables associatifs, sociaux, et administratifs.
Cher-e-s Ami-e-s,

Tout d’abord je souhaite vous dire mon plaisir d’être ici à vos côtés.
La cérémonie des vÅ“ux est, à la fois, un moment convivialité et un moment de démocratie€¦
Je dirais aussi de chaleur€¦alors que dehors le froid et la neige ont contraint bon nombre d’invités à me prier de les excuser de ne pouvoir être parmi nous.
En se réunissant ceux qui représentent la population,
- les élus,
- ceux qui participent activement à la vie sociale de la commune, les citoyens et associations,
- ceux qui sont ses partenaires, les autres collectivités et institutions,
affirment, ensemble, leur souhait de travailler activement à l’intérêt général.
De la sorte ils participent à la démocratie et pour paraphraser ce que disait Jules RENARD, (oui l’auteur de Poil de Carotte !) il y a plus d’un siècle « ils s’occupent de politique et s’occupent donc de la vie ».
Mon propos sera court.
Dans un essai paru récemment l’écrivain David LODGE distingue ce qu’il nomme « la surface » et « le fond ».
Pour faire simple il distingue
- ce qui est apparent et paraît objectif
Et
- ce qui est caché, profond et, au final, structure le reste et dit plus sur la réalité de nos vies.

Il en est de même pour l’action publique.
Certains actes et évènements n’ont pas de cohérence entre eux et ne répondent qu’aux évènements ponctuels.
Certaines décisions et constructions agissent lentement mais profondément et modifieront à terme les choses.
Parmi elles, il faut compter l’impôt, l’emploi, l’éducation, les infrastructures durables, le capital de confiance qu’on crée entre les hommes.
Je voudrais vous dire quelques mots de chacun de ces sujets.

Sur l’impôt

Pour 2013 la dette de l’Etat c’est-à-dire pour faire simple les intérêts à payer (et non le capital à rembourser) s’élèvera à 46,9 milliards de l’Etat (soit plus que les crédits cumulés pour 2013 des missions « enseignement scolaire », « enseignement supérieur et recherche » et « travail et emploi » respectivement environ 18,9 Mds ‚¬, 12,7 Mds ‚¬ et 10,3 Mds ‚¬).
Cette charge résulte aussi d’une augmentation de près de 500 Mds ‚¬ de l’endettement public entre 2007 et 2011, comme l’a mis en évidence la Cour des comptes.
Dans ces conditions des choix sont à opérer. En effet ce sont en dernier lieu, les citoyens et les plus modestes qui paient le prix des déficits excessifs (puisque par l’impôt ils financent l’emprunt et les intérêts payés aux marchés€¦ce qui est une redistribution à l’envers).

Sur l’emploi

La situation n’est pas bonne€¦en France mais aussi en Europe.
Il y a 26 millions de chômeurs en Europe !
Le chômage a augmenté de 1,2 % en un an dans la zone ‚¬.
Vous me direz elle parle de l’Europe mais pas de la France€¦
Mais ce qui se passe à nos portes nous touche directement.
L’extrême austérité qui touche un grand nombre de pays conduit à restreindre la demande, à rendre toute possibilité d’exportation plus difficile, à faire de leurs marchés du travail « amoindris » des espaces de main d’Å“uvre meilleurs marché.
Ce que nous faisons à l’Assemblée Nationale est utile :
- banque publique d’investissement,
- emplois d’avenir,
- contrats de génération€¦mais restera insuffisant tant que l’Europe ne considérera pas l’emploi et le lien entre les salaires et le progrès global de l’économie comme des priorités ;

Sur l’éducation

L’école n’est pas seulement un service public, c’est une institution.
A ce titre elle a été dans notre pays chargée depuis maintenant plus de cent ans de créer ce qu’on nomme des utilités publiques :
- du sentiment national,
- de la mobilité sociale,
- voire aujourd’hui du vouloir vivre ensemble€¦
Il faut réorganiser l’école autour du travail des enfants et de la classe.
Ce sera un des objets des discussions sur la loi sur l’éducation.
Ce sera un enjeu de son appropriation par les maîtres en général et aussi les collectivités locales.
La réussite de nos enfants doit, tous, nous mobiliser.

Les infrastructures durables

Investir c’est préparer l’avenir.
C’est vrai pour les particuliers, c’est vrai pour les entreprises et les collectivités publiques.
L’avenir c’est aujourd’hui celui de l’énergie. Il faut utiliser celle-ci de façon raisonnée et valoriser les sources renouvelables.
Réhabiliter les logements collectifs et les bâtiments publics, inciter les entreprises à produire plus près et en conciliant productivité et durabilité sont et seront des Å“uvres de longue haleine.
2013 et les débats sur l’énergie doivent marquer de nouvelles avancées.

Sur le capital social

On désigne par ces termes, un peu abstraits, un équilibre social avec de hauts niveaux de coopération, de confiance de réciprocité et d’engagement civique.
De façon plus concrète ça désigne l’engagement du plus grand nombre en faveur de solutions profitant au plus grand nombre.
Cela suppose de la reconnaissance et le respect des autres.
L’institution du mariage civil pour tous qui existe dans bon nombre de pays (une dizaine en Europe) et n’a créé aucun raz de marée ni cataclysme que certains annoncent est un exemple de reconnaissance des situations diverses qui existent.
En la matière plus que tout il faut refuser l’hypocrisie.
€¦
Avoir un haut niveau de capital social, j’y reviens, nécessite de donner plus de pouvoir aux gens dans leur vie quotidienne pour qu’ils décident plus librement et plus intelligemment.
Pour finir
Les deux registres que je décrivais tout à l’heure, celui de la surface et celui du fond, ne fonctionnement pas forcément ensemble.
Je ne vous le cacherai pas ; je préfère le fond
Articuler les deux, demande à expliquer.
Décider suppose de contrôler ce qui est mis en place.

Le tout demande aussi parallèlement qu’on redonne du pouvoir aux gens dans leur vie quotidienne, pour qu’ils décident plus librement économiquement et plus intelligemment socialement afin de peser sur des décisions où parfois ceux qui crient fort ne sont pas les plus légitimes à le faire.
Aussi au-delà d’une santé que je souhaite la meilleure pour tous, je souhaite plus de pouvoir à tous dans leur vie quotidienne.

Je serai active pour que l’efficacité serve l’égalité et l’égalité augmente l’efficacité.
Je le fais et le ferai tout au long de 2013.
A tous je souhaite une bonne année.