Voeux de Marietta KARAMANLI au MANS

"Il nous faut choisir ce qu’il y a de meilleur dans notre passé et le présent pour bien préparer l’avenir !"

samedi 31 janvier 2009

Samedi 24 janvier, à la salle Jean Moulin au MANS, devant plus de 1 000 personnes, de nombreux élus et représentants d’associations et d’organisations, Marietta KARAMANLI a présenté, ses voeux 2009. A cette occasion, elle a rappelé qu’en « en période de crise, faire trop peu constitue une menace plus grande que de faire trop ». Elle a fait mention de ses interventions tout au long de l’année passée pour que le pouvoir d’achat soit amélioré, que les services publics ou communs soient épargnés et pas décimés, que l’argent distribué le soit avec justice et pour plus d’efficacité. Elle a indiqué qu’elle continuerait à le faire avec détermination. Elle a insisté sur l’opportunité que tous ensemble, « nous puissions prendre ce qu’il y de mieux dans le passé et le présent pour faire ce qui sera le mieux demain ».
Un spectacle donné par l’Harmonie de Connerré et la Chorale des Anciens de Pontlieue du Mans et apprécié par l’assistance nombreuse a suivi. De nombreux petits gâteaux méditerranéens pris autour d’un verre amical ont fait la joie des participants.

Retrouvez,ici, le message des voeux de Marietta KARAMANLI prononcé devant de très nombreux Manceaux et Sarthois présents.

Mon premier vœu est que 2009 vous apporte personnellement tout ce vous souhaitez pour vous et ceux que vous aimez.
Il s’agit là, en quelque sorte, d’une définition du bonheur et du bien-être, particulière à chacun, chaque définition jointe aux autres constituant une sorte d’habit « multicolore ».
Ce bonheur n’est pas seulement le bien être intérieur ; c’est aussi une prédisposition à saisir les opportunités et, pouvoir le faire, suppose d’être bien physiquement.
Aristote plein de sagesse disait que ce bonheur opère déjà comme une sorte de ligne de base de la vie humaine, c’est que nous recherchons naturellement, c’est ce que les autres devraient respecter en nous.

Mon deuxième vÅ“u est que 2009 soit une année où il n’y ait pas de conflit majeur entre vos vÅ“ux, votre liberté de faire et d’agir et ce que la société produit collectivement et ce que l’action politique propose et construit.

Je m’explique. 2009 sera la première année entière après le krach financier de 2008.Faire des prévisions économiques est une science inexacte. Les choses peuvent s’améliorer comme elles peuvent mal tourner. En l’état, une seule chose me paraît juste.
Et je citerai Paul KRUGMAN, le récent prix Nobel d’Economie qui le reprend d’un conseiller du nouveau président des Etats-Unis « en période de crise, faire trop peu constitue une menace plus grande que de faire trop ».

Et aujourd’hui en France, on en fait pas assez contre la crise !
On en fait pas assez pour le pouvoir d’achat et pour permettre aux familles, aux retraités, aux jeunes de pouvoir faire face à leurs échéances et à leurs besoins quotidiens !
On en fait pas assez pour les écoles, les hôpitaux, la gendarmerie et la police, les routes ou les chemins de fer€¦

Et c’est même le contraire qui se passe puisqu’on enlève ce qui est et ce qui nous protège habituellement de ce qui est incertain et nous aide au quotidien ! On en fait pas assez pour investir dans l’avenir : développer les énergies renouvelables, économiser ce qui est gaspillé, développer les universités et la recherche, créer les conditions d’une nouvelle ère radicalement moins gaspillatrice et résolument plus juste !

On fait même l’inverse préférant €¦donner beaucoup plus à ceux que KEYNES appelait les « rentiers », ceux qui sont assis sur leur tas d’or et qui attendent leurs intérêts€¦plutôt qu’à ceux qui travaillent, ceux qui créent, ceux qui attendent pour pouvoir travailler ou se former !

A l’assemblée ou ici, je suis intervenue pour que le pouvoir d’achat soit amélioré, les services publics ou communs soient épargnés et pas décimés, l’argent distribué le soit avec justice et pour plus d’efficacité.

Et j’ai voté en conséquence contre les mesures qui n’allaient pas ce sens en ayant soin de faire des propositions concrètes pour faire autrement !

Je l’ai fait et je le ferai encore tout au long des mois à venir.
Vous voyez mon deuxième vÅ“ux est un vÅ“u que nous soyons en mesure de faire plus et mieux pour le plus grand nombre !

Mon troisième et dernier voeu est un vÅ“u pour que nous choisissions collectivement de préparer l’avenir avec invention en nous inspirant de ce que nous avons de bien dans le passé.
J’ai comme beaucoup écouté ce qu’a déclaré Barack OBAMA dans son discours inaugural.

Je vous rassure je n’ai aucun symptôme d’ « Obamania » ! il est et sera je l’espère un bon Président des Etats-Unis mêlant à la fois le pragmatisme et une nouvelle politique.

Il a eu cette expression forte pour les américains mais qui peut parfaitement s’appliquer à nous : « le temps est venu de choisir ce qu’il y a de meilleur dans notre histoire »

J’ajouterai pour face aux nouveaux défis et répondre aux angoisses du moment. Et ce qu’il a de meilleur dans notre histoire en France ce sont les droits de l’homme, le refus du gouvernement d’un seul et du gouvernement par la domination, l’individualisme de conscience qui s’oppose à l’individualisme de concurrence, une solidarité commune et de proximité, une administration efficace au service du plus grand nombre, une recherche scientifique de haut niveau, une économie moderne qui sait partager ses profits et son pouvoir, un savoir vivre et un style de vie conviviaux et différents des autres€¦
Est-ce que c’est cela dont nous ne voulons plus ?
Certains n’en veulent plus c’est sà»r ! Moi j’ y suis fidèle !

Mon dernier vÅ“u sera donc qu’ensemble nous puissions prendre ce qu’il y de mieux dans le passé et le présent pour faire ce qui sera le mieux demain.

Je sais que je peux compter sur vous !
Comme vous pouvez compter sur moi : pour vous entendre (et pas seulement vous écouter !), proposer de façon pratique et positive, me battre avec ténacité et dans le respect de tous en faveur de ces valeurs.

J’en ai fini !

A chacun et à tous une très bonne année 2009