"Lycée Sud du Mans : une réduction des moyens inacceptable et dangereuse pour l’éducation" par Marietta KARAMANLI

lundi 30 mai 2011

Le 21 mai dernier le lycée Sud était en grève. La raison en est simple : une diminution sans précédent de la dotation horaire générale correspondant à suppression de huit postes d’enseignants et d’un poste de conseiller d’éducation. Dès le moi de mars dernier, j’avais écrit à l’Inspecteur d’Académie et au Recteur pour leur signifier mon désaccord avec une telle décision. Ici comme ailleurs la réduction des postes a comme conséquence des classes plus nombreuses et un encadrement pédagogique moins fort alors même que l’établissement accueille des élèves en difficultés ou venant de milieux modestes ce qui suppose que ce que la famille ou l’environnement personnel ne peuvent amener puisse être compensé par un effort pédagogique et éducatif. De son côté la réforme des sections techniques a pour conséquence de ne permettre d’utiliser au mieux les ressources de l’établissement. Enfin il apparaît nécessaire de soutenir fortement les projets de l’établissement qui visent à côté d’une filière automobile (actuellement en transition) à proposer des formations en architecture €“ construction et des options médias. Là encore la politique de l’Etat est dictée la seule volonté de réduire quasi-indistinctement les moyens en personnel. Je m’y oppose localement comme je le fais à l’Assemblée Nationale en refusant des budgets qui diminuent les dépenses utiles alors même que des cadeaux fiscaux sont donnés aux plus riches€¦J’ai été la seule parlementaire (sur cinq députés et trois sénateurs) de la SARTHE a dénoncer des réductions, sans commune mesure dans le reste de la région, pour notre département. Je continue à me battre sur ces sujets.

Le texte de mon courrier à l’Inspecteur d’Académie et au Recteur

Monsieur l’Inspecteur,

Je me permets d’attirer votre attention sur la situation inquiétante du Lycée Sud au MANS.

D’une part est annoncée une diminution importante de la dotation générale horaire et d’autre part la réforme des sections techniques met de son côté en cause la cohérence des enseignements et moyens.
La réduction des moyens a de multiples conséquences. Elle se traduit par
-  la suppression de 8 postes profs + 1,5 poste administratif + 1 poste de CPE, une augmentation des classes (30-35 élèves avec des cas d’élèves "difficiles"), le regroupement de classes d’élèves suivant des enseignements différents et passant des concours distincts en LP (les Terminales TOPL et les Bac Pro 3 ans Plasturgie à 30),
-  une réduction de l’encadrement des classes alors que ce lycée accueille un taux élevé d’enfants issus de familles défavorisées (équivalent à 45 % pour le LP, à 39 % pour le LGT selon la nomenclature « Education Nationale » alors que les moyennes académiques sont de 34 % et 24 %).
Parallèlement la réduction de l’offre de formation liée à la réforme des sections techniques a pour effet l’existence de
-  seulement 2 demi-classes ST2D prévues alors que les équipements et les ressources du lycée sont potentiellement importantes...,
-  seulement 2 demi-classes STL (physique et biochimie), avec un fort coà»t en équipements nouveaux (environs 50 000 ‚¬)...

Ce lycée a parfois été perçu comme trop orienté vers les filières techniques automobiles qui sont aujourd’hui en transition.
Aussi l’équipe pédagogique a pris de nombreuses initiatives pour augmenter l’offre de formations. Elles concernent actuellement deux grands projets :
- l’ouverture fortement demandée par les enseignants d’une filière Architecture-Construction en ST2D
- la reconnaissance d’une option « Médias » en filière L (l’établissement est dans le cadre de l’expérimentation et pratique cette option depuis 5 ans avec envoi d’un référentiel aux Inspections, Rectorat et Ministère).
Ces initiatives marquent le dynamisme de l’équipe en vue d’assurer l’adaptation et la qualité de l’offre de formations dans le cadre du service public et de garantir la diversité de recrutement de l’établissement.

Ces raisons m’amènent à vous demander de bien vouloir réexaminer les décisions prises en matière de moyens en personnels et de dotation globale horaire.

Je vous serais reconnaissante de bien vouloir me faire part de vos observations sur cette demande et de m’indiquer quelles mesures pourraient être prises allant dans le sens de la demande des équipes pédagogiques, des familles et des élus.

J’adresse une même demande à Monsieur le Recteur d’Académie.