Marietta KARAMANLI présente à « Formasarthe » 2010 : « Améliorer avec intelligence l’orientation des jeunes en tenant mieux compte de leur potentiel et de leur motivation »

dimanche 7 février 2010

Vendredi 29 janvier 2010 j’ai participé à l’inauguration de la 11ème édition de Formasarthe, forum des formations et des métiers. Celui-ci se tient tous les deux ans et attire de très nombreux jeunes intéressés pour découvrir ou mieux connaître les très nombreuses formations du CAP aux filières de l’enseignement supérieur existantes. Beaucoup de jeunes s’interrogent. Quelle formation suivre ? Quelles qualifications préservent le mieux du « non emploi » ? Faut-il faire « court » ou « long » ?
A toutes ces questions des professionnels tentent d’apporter un début de réponse aux jeunes présents. A titre personnel, je ferai une triple observation : alors que l’ « on » explique que le même emploi voir le même secteur d’activité toute une vie « c’est du passé », les collégiens et les lycéens sont sommés de choisir assez tôt des formations souvent très spécialisées ; l’orientation reste trop souvent le parent pauvre des études et est encore conçue comme une invitation à rejoindre des secteurs qui créent de l’emploi au moment précis où le jeune décide d’une filière sans prise en compte de son potentiel et de ses aptitudes et sans écoute pour sa motivation (j’ai déjà eu l’occasion de relever que souvent les bons élèves retardent d’autant la mise en chantier d’une orientation qui ne parle pas, alors même que ceux qui sont « en difficultés » sont prématurément sollicités pour choisir un parcours, avec peu d’espoir de bifurcation en cas d’erreur durant une période où rien n’est solide). Seule certitude, la qualification et la détention d’un diplôme demeurent de fortes sécurités contre le chômage et l’attente d’un emploi à la sortie des études ; c’est une tendance de fond, un nombre croissant d’emplois requiert la maîtrise de savoirs formels qu’il faut donc acquérir et maîtriser.
Lors des discussions sur la réforme de l’enseignement supérieur, j’ai souhaité que l’on fasse progresser l’orientation des jeunes en tenant mieux compte de leurs interrogations et de ces constats.

Marietta KARAMANLI au stand du Service "Jeunesse" de la Ville du Mans qui était présent à Formasarthe

Un clin d’oeil à l’Université du Maine et à l’UIT du MANS où Marietta KARAMANLI a enseigné aux départements Génie Mécanique et Productique et Gestion et Administration des Entreprises