Marietta KARAMANLI "Une assemblée de circonscription à SAINT-MICHEL de CHAVAIGNES, une réunion de présentation des dossiers d’actualité au plus près des citoyens"

dimanche 24 juillet 2011

Le 16 juin dernier s’est tenue une assemblée générale de circonscription. Il s’agit d’une réunion de tous les habitants qui ont manifesté spontanément et volontairement le souhait de débattre de mon activité de députée et des dossiers d’actualité au Parlement. Sont aussi conviés les élus et le cas échéant les responsables associatifs. De telles assemblées de circonscription sont organisées régulièrement et sur tout le territoire de la circonscription. Celle-ci avait lieu à SAINT-MICHEL de CHAVAIGNES. SAINT-MICHEL se situe sur le canton de Bouloire et à la limite à celui de MONTFORT-LE-GESNOIS. (Deux jours auparavant j’avais reçu Jérôme CAHUZAC, président de la commission des Finances au Mans pour une réunion publique). C’est Madame la Maire, Madame Sylvie BOURINET qui nous a accueillis et qui après les propos d’usage a lancé les débats avec une question très pertinente sur la proposition du préfet de fusion des communautés de communes du pays Calaisien et du pays Bilurien. De nombreux sujets ont été à cette occasion abordés. Une réunion positive et conviviale selon les propos des participants.

Une réunion de présentation...

et de discussion

Sur le premier dossier ( la fusion des pays) , j’ai notamment rappelé que cette situation résultait de réforme territoriale qui prévoit que les communes doivent rejoindre une communauté de communes (6 communes dans la Sarthe sont concernés) et que les communautés de communes qui ont moins de 5 000 habitants doivent rejoindre une autre structure. Pour notre département, je suggère le maintien de l’organisation actuelle. J’ai souligné la nécessité que les communes se prononcent et disent ce qu’elles veulent et ce qu’elles peuvent faire ensemble. C’est à chaque commune de se positionner. De façon plus générale, je considère que le problème a été pris à l’envers à savoir que la question du territoire se pose après qu’on ait clairement défini quel était l’échelon du territoire le plus adapté à l’exercice des activités et compétences. Sur le sujet la commission départementale de la coopération intercommunale donnera un avis et le Préfet décidera. Il est donc important pour les communes de faire connaître leurs positions et leurs projets. Au préfet j’ai demandé de bien prendre en compte les bassins de vie et pas seulement les structures. Parmi les autres thèmes abordés, figuraient la réforme de la justice. J’ai pu préciser le sens de ma présence lors d’une permanence du parquet du Tribunal de Grande Instance du Mans à l’invitation de Mme la Procureure. Depuis mon élection je privilégie chaque fois que je le peux la nécessité d’aller sur le terrain et de me rendre compte par moi-même des problèmes rencontrés sur le terrain. J’ai ainsi visité des gendarmeries, des commissariats, des lieux de garde à vue, la prison. Au tribunal j’ai pu constater l’insuffisance de moyens en personnel (greffiers et enquêteurs) ce qui conduit à la non présentation de dossiers devant le juge. Je note comme je l’ai déjà fait que l’abondance de lois ne fait pas de bonnes lois : des textes d’application manquent ; des lois récentes sont abandonnées à peine adoptées sans qu’on sache si elles étaient ou non efficaces. Parmi les autres sujets abordés, figurait la suppression du bouclier fiscal et la réforme de l’ISF. La réforme de l’ISF va coà»ter 1,9 Mds ‚¬ à l’Etat, certains « gros » contribuables vont payer moins. La vraie question que nous devons nous poser est celle relative à notre capacité de faire de telles largesses alors même que beaucoup de nos concitoyens vivent des conditions particulièrement difficiles. Par ailleurs la suppression du bouclier fiscal (environs 600 M‚¬ par an ) ne sera effective qu’en 2013, sa suppression immédiate aurait permis d’économiser 1,8 Mds ‚¬. Enfin au cours de cette assemblée générale, j’ai donné quelques chiffres sur mon activité de députée : 500 questions écrites posées questions et plus de 2 500 amendements déposés depuis mon élection. Sur l’année précédente j’ai pris la parole une trentaine de fois en séance publique et plus d’une cinquantaine de fois en commission. Enfin avec mes collaborateurs j’ai tenu sur les douze derniers mois une centaine de permanences ce qui implique après un grand nombre de dossiers à traiter et de réponses à faire hors le très nombreux courrier que nous recevons chaque jour. Au final les échanges de cette Assemblée générale se sont, une nouvelle fois révélés variés, positifs et conviviaux. Un grand merci à Madame la Maire de son accueil et aux 70 personnes présentes et actives de cette réunion.