« Projet d’échangeur auroutier à proximité de CONNERRE, un projet à mener à bien, une mobilisation en vue de trouver une solution pratique et pragmatique » par Marietta KARAMANLI

jeudi 17 mars 2016

La réalisation du projet autoroutier d’échangeur situé à la Chapelle Saint Rémy et du projet de liaison routière dit barreau pour rejoindre la RD 323 à Connérré ont été reportés unilatéralement par le Président du Conseil Départemental de la SARTHE et sa majorité. Lors de la réunion de l’assemblée Départementale du 13 novembre 2015, le Président du Conseil Départemental a en effet fait connaître la décision de reporter le financement de ces deux liaisons jugées importantes pour les habitants de la circonscription alors même que la collectivité avait pris des engagements en faveur de leur réalisation. Les raisons de maintenir le projet sont nombreuses. Avant la réunion des maires et Conseillers départementaux concernés hier, j’ai apporté mon soutien à leur démarche, entre autres, par un communiqué à la presse.
Au-delà des arguments avancés pour reporter, qui sont discutables, j’ai proposé que tous les élus se mobilisent ensemble en direction de tous financeurs y compris vers l’Etat en vue de faire avancer le projet « sans exclusive et avec le souci de l’intérêt commun ». J’espère être entendue.
Marietta KARAMANLI

Mon communiqué

« Pourquoi je soutiens le projet d’échangeur de CONNERRE »

Ce projet est un projet ancien soutenu par le Conseil Départemental qui avait fait l’objet d’arbitrages et d’accords avec les autres financeurs (notamment la Région et Cofiroute).
Ce projet a été engagé et défendu depuis de nombreuses années par l’ensemble des élus ayant eu à le connaître et à prendre les décisions utiles. Il est considéré comme d’intérêt général.
Outre le désengorgement de la circulation qu’il permettra, il offre une opportunité sur l’axe Le Mans La Ferté de meilleures dessertes sur l’axe transversal Bonnétable-Bouloire qui en améliorant l’accessibilité et la rapidité des échanges, en permettront le nouveau « décollage » économique et donc de ressources nouvelles pour tous.
L’exécutif départemental pour prendre sa décision argue des « conséquences dramatiques des décisions de l’Etat »(1), des dispositifs nouveaux d’accompagnement de l’investissement public ont été mis en place ces toutes dernières années.
 [1]
A ce titre plutôt que de renvoyer la responsabilité aux autres, il convient, me semble-t-il, d’essayer de trouver une solution pratique et pragmatique.
Me concernant j’ai déjà rencontré la Préfète de la SARTHE pour l’informer de l’enjeu et je suis prête à saisir le secrétaire d’Etat aux transports pour que s’ouvre une négociation de l’ensemble des financeurs sur le projet sans exclusive et avec le souci de l’intérêt commun.
Je suis disposée à soutenir toutes les démarches allant dans ce sens.

Marietta KARAMANLI