« Projet de centre commercial à BENER à l’entrée du MANS : mes propositions pour un aménagement exemplaire en matière d’environnement naturel et durable, d’accessibilité et d’accompagnement des flux de circulation » par Marietta KARAMANLI

jeudi 17 septembre 2015

Au mois d’août dernier, j’ai écrit au Président de Le Mans Métropole et à un des dirigeants d’entreprises locales initiateurs aux côtés d’autres enseignes du projet (et souhaitant à cette occasion créer « l’Hypermarché du futur »), à propos du projet d’aménagement d’un nouveau centre commercial à l’entrée de notre ville, à BENER.
Mes propositions visent à accompagner ce projet qui s’inscrit dans une démarche de développement économique même s’il subsiste, il est vrai, quelques interrogations sur la cohérence des offres commerciales dans l’agglomération.
Si les acteurs veulent en faire un centre commercial exemplaire, ils doivent mettre l’accent et la priorité sur la haute qualité environnementale des bâtiments et de l’exploitation du site, sur la préservation le plus possible du cadre naturel et le suivi des impacts des réalisations sur la nature environnante et apporter des solutions aux problèmes qui peuvent naître de flux nouveaux de circulation, venant de l’extérieur ou nés du report de la circulation dans les quartiers proches.
Parmi les suggestions nouvelles que j’ai faites, peuvent être citées la création d’un mini observatoire de l’environnement réunissant décideurs et acteurs locaux, la demande d’utilisation gratuite du réseau autoroutier autour du Mans, la réalisation de bâtiments et d’ installations répondant aux meilleurs standards en matière d’économies d’énergie et d’eau, de traitement des déchets, l’orientation à privilégier de répondre aux flux de véhicules automobiles par des aménagements de proximité…là comme ailleurs le meilleur a un coût immédiat mais aussi des effets positifs à venir certains…qu’il convient de rendre exemplaires.
Constructive, j’entends soutenir une démarche de développement raisonné et positif pour le plus grand nombre.

Ma lettre au Président de Le Mans Métropole et à un des chefs d’entreprises initiateurs du projet
Je me permets de vous écrire à propos du projet d’aménagement d’un important et nouveau centre commercial (Hypermarché, IKEA et galerie commerciale) à l’entrée de notre ville à Béner.
A la suite de l’enquête publique et du vote favorable de notre collectivité, je me permets de vous soumettre quelques suggestions qui sont de nature à améliorer le projet lui-même, augmenter les outils de suivi des enjeux environnementaux et ainsi l’appropriation de l’aménagement par l’ensemble de la population au-delà de ces seuls enjeux commerciaux et de ses impacts économiques.
Ce projet est un projet d’envergure et ses effets en matière économique,
commerciale, d’attractivité mais aussi sur l’environnement et la qualité de vie au quotidien seront importants.
Comme tout projet, alors qu’une balance entre les avantages et les possibles inconvénients est estimée et qu’elle paraît globalement favorable au projet la décision comme les interrogations relèvent à la fois d’éléments objectivés et pour certaines de convictions.
Si le projet prévoit la création d’un centre commercial de référence non seulement pour l’agglomération mais aussi pour le département voire les départements voisins, il doit être traité de façon exemplaire.

Un projet favorable à l’économie locale

Ses avantages sont d’abord économiques : investissement privé de 200 M€, création nette de 600 emplois hors emplois induits, ressources fiscales nouvelles…
La création est aussi l’occasion de repenser cette partie d’entrée de ville.
De façon complémentaire les questions économiques d’équilibre entre zones, entre commerces, entre agglomérations seraient mieux perçues si certains chiffres étaient précisés : certains évoquent un ratio de densité commercial plus important au Mans, les services de Le Mans métropole indiquent ne pas confirmer les chiffres ; certains s’inquiètent de l’offre concurrente de deux magasins d’équipements de la maison ; d’autres font valoir leur parfaite coexistence dans d’autres agglomérations…toutes ces informations sont-elles comparables ?

Un projet dont l’accompagnement environnemental et exemplaire doit être privilégié

Restent des questions pour lesquelles des réponses sont fournies mais qui doivent être à mon sens être bien « accompagnées ».

Environnement naturel et développement durable

D’une part, si les investisseurs veulent faire un centre commercial exemplaire, leur préoccupation sur la haute qualité environnementale des bâtiments et sites devrait être affirmée et des précisions apportées. C’est ce qu’a, sauf erreur de ma part, le commissaire enquêteur.
D’autre part, l’ensemble des observations et inquiétudes exprimées en matière d’environnement mais aussi d’accessibilité (trafic ; transports ; gestion des eaux, préservation de la biodiversité de proximité…) devrait faire l’objet d’un traitement dans le temps permettant aux habitants et citoyens soucieux de suivre les mesures prises, d’apprécier leur impact et in fine la façon dont les questions ont été traitées et ont de effets. Ce serait une bonne occasion de faire travailler ensemble observateurs et décideurs. Pourquoi dans ces conditions ne pas suggérer la création d’un mini observatoire de connaissance de l’environnement de proximité financé par les promoteurs et les enseignes soucieuses de l’exemplarité du projet ?

Flux routiers et accessibilité

Parallèlement en matière de flux routiers, les interrogations méritent d’être posées dans le temps en prenant compte les projets en cours et ceux qui pourront répondre à terme aux besoins.
D’ores et déjà il est fait état de la prise en compte de l’augmentation du trafic routier par la création d’un nouveau rond-point ; par l’élargissement de la rocade en cours ; par l’amélioration du by-pass vers la route de Paris…
De façon incidente la question de l’utilisation gratuite du réseau autoroutier autour du Mans mériterait d’être posée comme je l’ai fait sans succès il y a quelques années.
La lecture du rapport du commissaire enquêteur ne m’a permis de comprendre si l’effet nombre d’automobiles venant hors Sarthe était possiblement cernable.
De plus les questions du report du trafic dans les quartiers proches méritent une attention vigilante.

Le souhait d’une mobilisation convergente et constructive

Si des réponses importantes et circonstanciées ont été apportées aux questions légitimes et même à celles qui constituaient d’intimes convictions, la réussite de ce projet nécessite un travail d’accompagnement important qui doit être tracé, accessible et permettant l’amélioration des « zones grises » qu’il comporte et, en sollicitant, y compris, ceux qui en auront les bénéfices les plus directs.

J’espère de la sorte aider de façon circonstanciée, positive et efficace au rapprochement des points de vue.

Je vous prie de croire... l’assurance de mes salutations les meilleures.

Marietta KARAMANLI