« Rendre compte des visites et des rencontres d’entreprises, de l’industrie à l’agriculture : écouter pour accompagner et agir » par Marietta KARAMANLI

lundi 2 mai 2016

Parmi les nombreuses visites que je fais dans la circonscription, celles dédiées à la rencontre d’entreprises industrielles, de services ou agricoles, et de ceux qui les ont créées ou les font vivre tiennent une place particulière car elles mettent en évidence l’implication de nos concitoyens à faire vivre des communautés de travail créatrices de richesses et d’emplois. Elles me permettent d’échanger avec les acteurs, de faire des propositions et suggestions, et d’accompagner leurs initiatives dans la cadre de mes fonctions.
Le 14 mars dernier, je me suis rendue dans deux fermes et une entreprise.
Voir leur compte rendu à la suite.

La première exploitation agricole visitée est située à CHALLES et appartient à un couple d’exploitants . Cette exploitation a été créée après la seconde guerre par leurs parents.
Elle regroupe une exploitation laitière de 70 vaches, deux poulaillers de Loué et réalise des cultures 190 hectares de céréales. L’exploitation n’est pas entièrement autonome en termes d’alimentation protéinique pour tous les animaux.
Les propriétaires m’ont fait part à la fois de la détermination que doivent avoir les exploitants et de la nécessité de bien poser les choix à faire. En effet la question est de savoir quelles productions devront être privilégiées à l’avenir, les choix dépendant de modèles économiques qui peuvent à terme se révéler fragiles.
J’ai évoqué avec eux les évolutions en cours et les initiatives d’agriculteurs du canton de St Calais constitué en groupement pour progresser sur l’agriculture de conservation des sols, ou « l’agriculture de Conservation des sols au service de la multi performance  », et celles de l’association des producteurs d’agriculture durable du Département.
La deuxième exploitation est située à Changé. Il s’agit d’une exploitation ayant la forme d’un Groupement agricole d’exploitation en commun. Y sont pratiqués l’élevage de chèvres et la transformation fromagère.
Au départ la ferme a réuni deux familles à qui elle a permis de vivre. Elle existe depuis 27 ans. Ils ont développé une politique d’accueil de stagiaires. Ils réalisent des ventes Paris et pratiquent la vente directe ainsi que celle plus classique sur les marchés.
Ils ont évoqué avec moi la question des agréments fermiers été et des dénominations qui sont de nature à apporter des garanties aux consommateurs sur la provenance des produits qu’ils achètent et sur les modes de fabrication.
Le même jour, j’ai visité la société « Cousin » de M Dominique LAUDE habitant SAINT-MICHEL SUR CHAVAIGNES et dont l’entreprise est installée à VIBRAYE.
Il s’agit d’une entreprise familiale qui emploie huit personnes avec des fonctions diverses réparties entre le bureau d’études, le secrétariat, l’usinage, le montage (dessin, ingénieur, électromécanicien) . Elle réalise des machines spéciales, pour les secteurs du cartonnage, de l’automobile, de la pharmacie, de l’alimentaire ou encore du cosmétique.
Nous évoqué le développement et les aides possibles en provenance tant de l’Etat, que des collectivités territoriales ou encore des organismes consulaires et de la nécessité d’accompagner l’investissement notamment dans l’acquisition de nouvelles machines (comme les machines à commande numérique).
Comme pour toutes ces nombreuses visites, j’ai rencontré des personnes très engagées dans leurs activités professionnelles, attentives à un environnement stable et qui accompagne leurs initiatives de développement au long de leurs activités et au fil du temps.
Qu’ils soient, ici, remerciés pour leur disponibilité.
Je ferai un point régulier de ces visites déjà très nombreuses.
Je suis et continuerai d’être au service de notre économie locale dynamique et accompagnerai tous ceux et toutes celles qui le souhaitent en appuyant leurs initiatives ou situations.
Marietta KARAMANLI