"Voeux 2012 : l’idée de progrès, vieille de 3000 ans, est toujours d’actualité" par Marietta KARAMANLI

jeudi 9 février 2012

Le 22 janvier à CONNERRE et le 28 janvier dernier au MANS, salle Barbara, j’ai présenté mes voeux aux élus, responsables associatifs, et citoyens.
Au total près de 1200 personnes ont participé à ces deux manifestations.
Au Mans un spectacle de qualité fut assuré par la Chorale de Bouloire et par la compagnie Urbal Music du Mans, mêlant ainsi chants classiques et créations originales autour du Slam, de la chanson et de la musique...que l’ensemble de ces participants soit ici remercié.
Ce fut l’occasion pour moi de rappeler quelques faits marquants de 2011, négatifs ou encourageants, d’évoquer la crise économique qui est encore devant nous, le chômage qui continue de monter, et d’évoquer l’espoir que des progrès sont possibles.
J’ai rappelé que dans l’Odyssée, Ulysse, le héros arrive dans un pays, chez les Phaeaciens où tout paraît parfait même si pour les meilleurs des hommes cet état est inatteignable. A l’inverse leurs voisins, les cyclopes, sont, eux, fermés, peu efficaces, n’aiment pas les étrangers ni la nouveauté.
Evidemment le mythe reste le mythe mais il nous permet de comprendre que depuis 3000 ans existe l’idée que
-  tout ne se vaut pas,
- des progrès sont possibles,
-  qu’ils doivent nous guider,
-  que chacun même modestement peut contribuer au progrès.
2012 sera une année électorale, les Français choisiront leur Président, ils doivent se mobiliser s’ils veulent changer de Président et garder leur députée. A tous j’ai souhaité un peu de paix, de santé et de bonheur dans sa vie personne et collective.

Quelques photos

Le texte de mes voeux

Madame, Monsieur, Cher(e)s Ami(e)s,
C’est un grand plaisir de vous retrouver ici afin de que nous échangions nos vÅ“ux pour la nouvelle année.
Je salue les élus présents
...
Rudyard Kipling disait « Les paroles, c’est évident, sont la plus puissante drogue utilisée par l’humanité ».
Je serai donc brève ayant le souci de ne pas vous endormir par trop de mots !
2011 est passée
Au-delà des bonheurs individuels 2011 aura été une année difficile !
Les effets de la crise financière et économique née en 2008 ont continué de toucher bon nombre de nos concitoyens.
Les inégalités croissantes ont préparé la crise de l’endettement privé qui est devenue depuis une crise de l’endettement public€¦
Des banques ont fait le « pont » entre pauvres et riches et ont spéculé.
A la suite les Etats sont intervenus pour sauver les banques et maintenir l’activité.
Les plus faibles, les moins organisés et les plus dépendants de ces Etats sont aujourd’hui endettés et leur dette augmente€¦
L’idée qui a prédominé jusqu’ici est que si un pays très endetté se soumet à une discipline budgétaire, les taux d’intérêt sur les marchés redeviendront supportables et l’accès à un crédit moins cher sera alors possible...Mais cela ne s’est passé comme prévu€¦
Des estimations récentes montrent que depuis 2008 les pays du G 20 ont perdu 20 millions d’emplois et pourraient, face à une croissance faible, en perdre à nouveau 20 autres millions.
Par ailleurs 2011 a aussi été l’année d’une catastrophe naturelle qui s’est transformée en catastrophe nucléaire au Japon et dont nous avons encore à tirer bien des leçons !
Bien sà»r collectivement des progrès ont été faits mais ils restent incertains€¦des dictateurs sont tombés et des forces de progrès combattent pour faire avancer le droit et les droits des citoyens mais là non plus rien n’est gagné !
Bref, 2011 s’est achevé et nous sommes déjà entrés depuis 28 jours dans un nouveau cycle.
Enfin 2012
2012, j’ai enfin de dire enfin 2012.
Ce nouveau cycle sera marqué par de nombreux évènements internationaux, nationaux et locaux€¦
Des changements au plus haut niveau sont attendus voire espérés !
Il sera donné au peuple de Français de dire si le mariage « célébré » (entre guillemets) avec le chef de l’Etat en 2007 est reconduit !
Parfois des mariages célébrés avec joie s’avèrent des unions malheureuses€¦il ne faut donc pas poursuivre
Comme aurait dit Oscar Wilde « Une fois c’est malheureux, deux fois cela ressemble à de la négligence ! »
Je serai avare de conseil ; je n’en donnerai qu’un « En 2012 ne soyez pas négligents » !
Parfois aussi le progrès consiste à garder qui l’on a !
En effet retrouver celle ou celui en qui on a confiance non seulement pour défendre ses valeurs, partager le progrès et surtout être efficace à le faire nécessitent là encore de ne pas être négligent !
Vous l’avez compris 2012 est une année de recherche, de quête !
Je vais tenter de l’esquisser de façon brève.
Nous le savons tous la Cité idéale n’existe probablement pas mais cela n’a jamais empêché les femmes et les hommes de chaque époque de l’imaginer et le fait d’imaginer donne du sens non seulement à ce que vous pouvons faire ensemble mais aussi nous permet de voir si ce que nous faisons chacun va dans le sens de ce qui est le meilleur.
Peut-être connaissez ce qu’on appelle l’ODYSSEE.
C’est à la fois un poème et une grande histoire. Elle aurait été écrite huit siècles avant notre ère€¦elle a donc près de trois mille ans !
L’histoire relate le retour chez lui d’un héros, ULYSSE, qui, après la guerre de Troie dans laquelle il a joué un rôle important, met dix ans (c’est long€¦) à revenir dans son île « Ithaque », pour y retrouver son épouse Pénélope, qu’il va délivrer de nombreux prétendants, et son fils, Télémaque.
Dans la dernière partie de l’Odyssée, Homère arrive en SCHERIE l’ile des Phaeaciens, un riche pays où la guerre n’existe qu’en chansons.
Ses habitants sont occupés à la Paix. Ils sont occupés à leur jardin, à élever un magnifique Palais etc€¦
Ils sont à l’opposé du monde de leurs voisins les « Cyclopes ».
Ceux-ci sont connus pour ne pratiquer ni l’agriculture ni la Justice.
Ils sont dits « athemistes » c’est à dire n’ayant aucun respect ni pratique de la « thémis » entendue à la fois comme la coutume, la loi et l’équité.
Les dits cyclopes vivent sous l’emprise de leur seule loi celle de leur nature primitive où l’individu n’est ni contrôlé ni civilisé par un lien social.
Alors que la réponse des Cyclopes à l’entrée d’un étranger est celle du refus, de l’agressivité et de la sauvagerie, Homère nous dit que
- les Phaeaciens (ceux chez qui il arrive) sont bienveillants,
- font preuve de respect pour celui qui entre chez eux sans le connaître. Ils le traitent généreusement.
Leur monde est harmonieux, travaillé, cultivé, équilibré entre le monde physique et artistique.
Ce propos peut vous sembler éloigné de notre futur proche.
En fait, il nous y ramène pour au moins deux raisons.
D’une part, ce poème montre qu’il existe un idéal d’une vie en société « civilisée ».
Cet idéal était compris comme une forme quasi-parfaite que l’homme même héroïque ne pouvait complètement atteindre.
C’est d’ailleurs HOMERE, lui-même, qui le remarque en répondant aux Phaeaciens que « nous ne pouvons tous espéré combiner les plaisantes qualités de beauté, d’intelligence et d’éloquence ».
Autrement dit, il existe depuis longtemps, une idée de la vie collective, formant des individus respectueux les uns des autres, et créant de la beauté, du meilleur pour tous, que des hommes mêmes imparfaits peuvent tenter de l’atteindre.
Cet idéal à défaut d’être atteint, peut être poursuivi.
Vous l’avez compris depuis 3000 ans existe l’idée que
-  des progrès sont possibles,
-  qu’ils doivent nous guider,
-  que chacun même modestement peut contribuer au progrès.
A la veille de nombreuses échéances importantes, nous devons avoir à l’idée que des progrès dans l’action sont possibles. Ils seront contraints, ils seront limités mais ils sont possibles.
Vous allez vous dire Mme KARAMANLI nous a tenu un drôle discours ce matin€¦
Elle nous a parlé d’un gars qui a voyagé il y trois mille ans, s’est perdu pendant dix ans pour retrouver sa femme, a rencontré des gens heureux même s’il lui était impossible d’être aussi heureux qu’eux, leurs voisins étaient des cyclopes, des gens fermés, peu efficaces et qui ne voulaient pas de nouveauté ni de progrès et n’aimaient pas la justice c’est-à-dire que revienne à chacun son dà».
Elle a conclu qu’en 2012 chacun, à sa façon, pouvait contribuer à améliorer les choses et retrouver du progrès.
Et bien vous aurez tout compris.
Je souhaite sincèrement qu’ensemble en 2012 nous puissions continuer à améliorer peut-être modestement mais réellement les choses !
Je souhaite continuer à travailler pour vous, à vous représenter, à vous aider, à vous défendre contre les différents « Cyclopes » qui ne vous aiment pas tant dans leurs paroles que dans leurs actes€¦
Je souhaite que vos résolutions et vÅ“ux se réalisent.
Je souhaite que chacun retrouve un peu de paix, de santé et de bonheur dans sa vie personne et collective.
A chacune et à chacun je souhaite une très bonne année 2012 !

Marietta KARAMANLI