10ème lettre de votre députée

jeudi 7 juillet 2016

De notre circonscription à l’Europe,
L’emploi reste la préoccupation majeure des Français. Si certains pays ont commencé à inverser la courbe du chômage ou ont un taux de chômage plus faible c’est qu’ils ont connu un effet de rattrapage et allaient plus mal.
Si d’autres pays ont créé de l’emploi, ils l’ont fait souvent en misant sur des emplois de moindre qualité à temps partiel ou sans salaire minimum. Notre pays connaît la contrepartie de son dynamisme démographique (il sera à long terme une opportunité) : chez nous si 800 000 jeunes arrivent sur le marché du travail, il y a 650 000 départs en retraite chaque année contre 900 000 départs en retraite en Allemagne. La comparaison relativise aussi ce qui serait notre exception. En 2015 la reprise de la croissance (+1,2%) et la baisse du coût du travail (suite aux mesures votées) ont permis la création de plus de 120 000 emplois. Cela reste très insuffisant. Au rythme actuel, Il faudrait encore une dizaine d’années pour retrouver le niveau de chômage de 2008 avant-crise. De plus l’endettement public qui a augmenté de 900 milliards € en dix ans jusqu’en 2012 a limité les marges d’action...
...je suis mobilisée en faveur de plus d’innovation et de solidarité
Au fond ce qui manque ce sont de nouvelles politiques publiques européennes en faveur de l’investissement durable, celui qui crée de l’emploi dans une industrie à verdir, dans la transition énergétique, et l’innovation et qui ne mette pas les Etats en concurrence.
L’Europe est le cadre nouveau de l’action pertinente pour tous les sujets transnationaux. Nous sommes au milieu du gué : d’une part, une réorientation de la politique publique dans bon nombre de domaines suppose un accord majoritaire avec d’autres Etats ; d’autre part, il y a une crise politique née de la difficulté des dirigeants au plan européen à vouloir plus de solidarité tant au plan économique et de l’emploi, qu’en matière de protection de l’environnement ou de la sécurité.
J’établis toujours un lien entre les rencontres, les permanences, l’écoute de vos situations et les interventions et propositions que je fais au plan national comme députée mais aussi au plan européen, comme vice-présidente de la commission des affaires européennes de l’Assemblée Nationale.
Les informations et exemples d’interventions, de textes, de propositions donnés dans cette nouvelle lettre d’information, au format légèrement différent des précédents numéros, en témoignent à nouveau.
Je reste, à vos côtés, attentive, déterminée et active.
Cordialement