Marietta KARAMANLI « Cosignataire d’une proposition (en nov 2020) de résolution sur la stratégie de vaccination, appelant à définir précisément les conditions d’approvisionnement, de stockage, d’allocation et de distribution, des vaccins contre la COVID, je regrette qu’elle n’ait pas été mieux prise en compte par le gouvernement»

Depuis plusieurs jours, la question de la rapidité avec laquelle les personnes prioritaires et celles souhaitant être vaccinées le plutôt possible recevront le vaccin disponible en France fait polémique.

Retards initiaux, absence de visibilité sur l’organisation et le déploiement de la vaccination, insuffisance de l’information qui vient progressivement sont autant de sujets qui interrogent alors même qu’ils étaient au cœur du propos de l’exécutif qui disait que la vaccination et la lutte contre la pandémie étaient des  questions de vitesse.

En novembre 2020 j’ai signé une proposition de résolution déposée à l’Assemblée Nationale par les député-e-s socialistes et apparentés et

1 invitant

-le Gouvernement à présenter la stratégie de vaccination nationale qu’il entend déployer en définissant de manière précise les publics prioritaires qui bénéficieront des premières doses de vaccin disponibles ;

-le Gouvernement à détailler les modalités pratiques de déploiement de la stratégie vaccinale : conditions d’approvisionnement, de stockage, d’allocation et de distribution du vaccin ; répartition des centres sur le territoire national.

2. sollicitant

– le Gouvernement pour avoir un état des lieux précis du nombre de doses de vaccin précommandées par le France et par le biais de quels organismes et institutions.

3. invitant

le Gouvernement à publier un état des lieux précis et exhaustif des investissements qu’il a réalisés pour soutenir la recherche scientifique et la découverte d’un vaccin

4. suggèrant

qu’une concertation et des engagements soient clairement engagés avec les pays membres de l’Union européenne et les autres membres du Groupe des vingt pour définir le vaccin contre le Covid‑19 comme « bien commun universel ».

Malheureusement la discussion n’a pas eu lieu et aucune réponse précise n’a été apportée.

Face à un problème important, la mobilisation de tous et le débat contradictoire auraient permis de lever des incertitudes et de progresser au bénéfice du plus grand nombre.

Marietta KARAMANLI

Le texte de la proposition de résolution sur le site de l’Assemblée Nationale

La proposition en format PDF [pdf-embedder url= »https://mariettakaramanli.fr/wp-content/uploads/2021/01/l15b3543_proposition-resolution-1.pdf »]