« Réponse de la SNCF (à la place des ministres) à ma demande de tarifs plus bas sur le tronçon LE MANS-PARIS et à l’amélioration du service, des arguments très discutables » par Marietta KARAMANLI

0 0
Read Time:3 Minute, 12 Second

Les arguments de la SNCF changent mais les tarifs du TGV sur le tronçon Le Mans Paris ne baissent pas !

J’ai reçu le 9 mars 2020 la lettre suivante de la SNCF signée de la directrice de la ligne LGV Atlantique après que j’ai saisi le Premier ministre de la situation que je considère comme anormale du fonctionnement du tronçon TGV Le Mans Paris tant en termes de tarifs, très élevés et plus chers que sur n’importe quel autre tronçon des lignes LGV en France et de la qualité de la desserte, que j’estime, dégradée.

Cette lettre appelle de ma part trois premiers commentaires.

1 D’une part si ma demande s’adressait aux pouvoirs publics (l’État et le gouvernement) visant ainsi obtenir de leur part une position sur la politique tarifaire d’un opérateur et les conditions de sa régulation, c’est l’opérateur qui répond. Ce qui est tout de même curieux… l’État et les pouvoirs publics en charge d’homologuer les tarifs ne paraissent rien avoir à dire alors même que l’opacité des tarifs est régulièrement dénoncée, la réglementation pas toujours effectivement respectée, et le contrôle public limité.

2 D’autre part, s’agissant de l’argument visant à justifier les prix élevés pratiqués sur ce tronçon à savoir une dégressivité en vue de garantir l‘équité territoriale (plus le trajet est court plus il serait cher permettant ainsi de rendre plus accessibles les trajets longs, je traduis), il ne me convainc pas; les argument changent mais les tarifs ne baissent pas ; ainsi dans une réponse à un courrier en 2014 la direction générale de la SNCF m’avait expliqué que les tarifs homologués étaient calculés en référence à des ensembles  géographiques cohérents ; par la suite à une question écrite posée en 2017 la ministre avait dans sa réponse indiqué que le tarif  plus élevé s’expliquait par l’absence d’équivalent car les usagers de cette partie de la ligne bénéficiaient d’ « avantages particuliers de rapidité et de confort » sans équivalent, le trajet étant essentiellement parcouru sur une ligne à grande vitesse à 300 km/h ; cet argument n’est pas recevable car les tarifs sur ce tronçon sont plus chers au kilomètre que le tronçon Paris Rennes parcouru entièrement en TGV. En l’état si je comprends la réponse, les usagers Manceaux et Sarthois devraient en quelque sorte payer pour les usagers plus lointains de Nantes et de Rennes ce qui est une déclinaison discutable de l’égalité des usagers devant le service public (la mise en œuvre de la ligne est financée par les dotations et soutiens publics de l’Etat et donc par l’impôt).

3 Enfin je note qu’il n’y a aucune transparence ; comme je l’avais indiqué à la ministre en 2018 les informations relatives au tarif médian (prix à partir duquel 50 % des billets sont en dessus et en dessous de ce tarif) reste inaccessibles, ; selon moi elles doivent pouvoir être transmises à nos concitoyens.

J’ai demandé aux groupements d’usagers abonnés de me faire part de leurs observations aux informations et argumentations communiquées.

Je vais rassembler l’ensemble des éléments et réponses et proposer de nouvelles initiatives.

Je reste persuadée du bien fondé de vos observations et des demandes que j’ai portées.

Marietta KARAMANLI

 

 

Réponse SNCF – Tarification

 

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleppy
Sleppy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%