“Soutenir les soignants du secteur médico-social “oubliés” du Ségur de la Santé”” par Marietta KARAMANLI

Les soignants du secteur médico-social  ont été les grands « oubliés » du Ségur de la santé.

Aides-soignants, éducateurs ou infirmières de ces structures – comme les maisons d’accueil spécialisé (MAS), services de soins infirmiers à domicile (SSIAD), instituts médico éducatifs (IME), foyer d’accueil médicalisé (Fam) ne bénéficient pas de la revalorisation des salaires obtenue dans le secteur hospitalier.

Pourtant ils participent bien à la prise en charge des patients pendant les périodes de confinement, ne comptent pas leurs heures et soignent des personnes fragiles.

J’ai donc demandé au ministre de la santé à l’occasion des questions d’actualités  des mesures en leur faveur.

Il a répondu  positivement sur le principe et j’ai de mon côté demandé un calendrier précis et des engagements forts.

Le texte intégral de ma question parue au Journal Officiel 

Mme Marietta Karamanli attire l’attention de M. le ministre des solidarités et de la santé sur la situation des personnels des établissements médico-sociaux, publics et privés. Ceux-ci ont été « oubliés » par le Ségur de la santé. Aides-soignants, éducateurs ou infirmières de ces structures – comme les maisons d’accueil spécialisé (MAS), services de soins infirmiers à domicile (SSIAD), instituts médico éducatifs (IME), foyer d’accueil médicalisé (Fam) -, ils ne bénéficient pas de la revalorisation des salaires obtenue dans le secteur hospitalier. Pourtant ils participent bien à la prise en charge des patients pendant les périodes de confinement, ne comptent pas leurs heures et soignent des personnes fragiles. Cette situation « injuste » est de nature à affaiblir l’attractivité de services indispensables. Elle lui demande si une négociation, des mesures et un objectif de reconnaissance du travail et de l’engagement de ces soignants sont envisagés, visant à la fois leur travail mais aussi de la sorte les personnes notamment malades et handicapées ou fragilisées prises en charge.

A lire sur le site de l’Assemblée Nationale;

Regarder la vidéo sur le site de l’Assemblée Nationale

La vidéo sur le site de l’Assemblée Nationale