Marietta KARAMANLI “8 mars 2019 journée internationale des droits des femmes, se mobiliser toutes et tous !”

Le 8 mars est la journée des droits des femmes. Son principe a été acquis il y a déjà 109 ans !  Comme tous les droits ceux-ci ne sont jamais tout à fait acquis et nécessitent constamment d’être réaffirmés et déclinés concrètement. Dans de nombreux pays, y compris en Europe, un mouvement s’affirme visant à remettre en cause l’égalité des droits des genres, et certains droits comme le droit à la contraception ou celui à l’avortement.

Dans notre pays, le sexisme et le harcèlement sexuel s’imbriquent dans d’autres rapports de domination : l’origine étrangère, le mépris social et culturel et la domination économique rendent souvent les femmes encore plus vulnérables. Les propos qui dévalorisent les femmes et la féminité sont de nature à créer un terrain à la violence réelle.

Je l’ai dit et écrit la parité en politique comme conviction n’est pas encore acquise…il est facile de proclamer le principe et d’espérer que d’autres l’appliqueront. Les propos qui font des femmes des redevables des hommes en sont un exemple ! A titre personnel je pourrais citer de nombreux exemples de sexisme politique.

Ce qui fait reculer l’inacceptable c’est parfois la sanction et désormais la peur d’être attrapé…et parfois ridiculisé !

Lutter contre les inégalités c’est bon pour tous, femmes et hommes, individus et communautés / groupes, au plan national et au plan international ; se priver de l’intelligence et des forces vives des femmes c’est faire stagner la société et régresser le progrès quand on a besoin de tous et de toutes.

Marietta KARAMANLI

 

Source image : affiche de la FIQ organisation syndicale Québécoise